Avec 36 buts inscrits en 1986

NACER BOUICHE, L'HOMME AU RECORD IMBATTABLE

Un record est toujours établi pour exhorter lescompétiteurs à le battreou, tout au moins, à l'égaler. Pourtant celui de Nacer Bouiche court toujours depuis 29 ans, plus exactement depuis la saison 1985-1986.

Avec 36 buts inscrits en 1986, 
NACER BOUICHE, L'HOMME AU RECORD IMBATTABLE.

 Avec 36 buts inscrits seulement en championnat, le goleador du légendaire "Jumbo- JET" a mis la barre tellement haut qu'elle est aujourd'hui, et de l'avis des spécialistes, hors de portée de tous les concurrents potentiels qui n'arrivent même pas à atteindre les 20 buts. Lorsqu'on voit que la saison dernière Walid Derrardja a été couronné meilleur buteur du championnat avec 16 buts et que la saison d'avant Mustapha Djallit a été sacré avec seulement 12 buts, on se dit que la performance de Nacer Bouiche est un authentique exploit qui ne sera sans doute jamais battu. Le mérite du buteur du grand club de la Kabylie est encore plus grand quand on sait qu'il a établi ce record, alors qu'il n'avait que 22 ans et qu'il est arrivé dans une équipe constellée de grands joueurs, en l'occurrence le "Jumbo-JET" qui, à cette époque-là, écrasait tout sur son passagetel un bulldozer : "Lorsque je suis arrivé à la JSK, j'avais 20 ans et mon premier objectif était d'abord de gagner une place de titulaire. Car quand vous débarquez dans un club qui venait de remporter la Coupe d'Afrique des clubs champions deux années auparavant et que vous trouvez des joueurs de renom comme Menad, Aouis, Belahcene et tous les autres,vous avez intérêt à cravacher très dur pour gagner votre place de titulaire", nous avouera-t-il. Cependant, malgré son jeune âge, Bouiche arrivera très vite à s'imposer comme titulaire indiscutable sous la houlette du duo Khalef -Ziwotko qui a su déceler en lui ce buteur racé qui allait littéralement casser la baraque lors d'une saison où la JET a remporté le doublé. C'était cette fameuse année 1986 que Nacer Bouiche n'est pas près d'oublier : "La saison d'avant, j'avais déjà terminé meilleur buteur, mais celle de 86 est mémorable car j'ai bouclé le championnat avec 36 buts, et avec les buts que j'ai inscrits en Coupe d'Algérie et en Coupe d'Afrique, j'étais arrivé à 52 buts. C'est une saison exceptionnelle où j'avais fait une bonne préparation avec la JSK à Nancy", précisait-il avant de se déclarer un peu étonné de voir les gens aujourd'hui impressionnés lorsqu'un joueur réalise un doublé : "Vous savez, durant cette saison 86, j'avais marqué plusieurs fois cinq buts au cours d'un seul match", a-t-il tenu à souligner.
 
«On ne naît pas buteur, on le devient par l'envie»
 
Avec 36 buts inscrits en 1986, 
NACER BOUICHE, L'HOMME AU RECORD IMBATTABLE.Il n'a pas atteint son apogée en claquant des doigts, comme il a tenu à le souligner, et lorsque nous lui demandions si la tactique de Khalef et Ziwotko à l'époque était axée essentiellement sur Nacer Bouiche le buteur, il nousrépond : "Non, on ne jouait absolument pas avec cette seule intention de me transmettre toutes les balles devant à moi seul pour que je marque des buts, car dans l'équipe tout lemonde marquait des buts et cherchait à en marquer. Et c'est donc dans cette concurrence loyale et fraternelle que je me suis frayé le chemin vers le but, car j'avais à mes côtés des joueurs d'expérience qui voulaient tous marquer des buts." Sur la question du secret de cette performance, le baroudeur du Djurdjura nous dit simplement qu'il est arrivé à la JSK avec, déjà, la qualité de buteur qu'il avait acquise en étant junior au CRB et que c'est à force de travail et de persévérance qu'il est arrivé à réaliser cette performance qui fait encore date aujourd'hui : "J'ai eu la chance de travaillersous la coupe de deux grands hommes Mahieddine Khalef, un meneur d'hommes exceptionnel qui savait transmettre la bonne parole aux joueurs et instaurer une discipline tactique qui a toujours porté ses fruits. AvecZiwotko aussi, j'ai beaucoup travaillé. Et même quand l'entraînement était terminé, je restai sur le terrain avec lui pour travailler devant les buts. Il n'y a pas de secret, la réussite de ce record tient de ma volonté, de mon envie et de ma persévérance et aussi de ces deux techniciens qui m'ont guidé."

«Les buteurs racés se font deplus en plus rares»

Pourtant, ces buteurs racés capables d'atteindre au moins une trentaine de buts ou plus en une seule saison, à l'image de Nacer Bouiche, est une espèce en voie de disparition pour ne pas dire qu'elle a complètement disparu. Et l'explication exacte, même le détenteur du record historique n'arrive pas à la cerner si l'on en juge par ce qu'il nous dit : " Il est difficile de répondre à cette question. Autre fois dans chaque grand club, il y avait un grand attaquant buteur ; or, aujourd'hui, cela a disparu.Peut-être que c'est un problème de formation.Il n'y a pas de formation spécifique pour les attaquants avec des anciens footballeurs attaquants qui ont ce vécu et cette expérience du terrain, comme cela se fait dans bon nombre de clubs européens. Et puis vous savez pour être buteur, il faut non seulement avoir de la qualité, mais également l'envie de marquer des buts et se surpasser à chaque match pour réussir à inscrire toujours plus de buts. Il faut aussi quelque fois un peu d'égoïsme positif. "

«Slimani l'exception… Belfodil la déception»

Pour Nacer Bouiche, la seule référence de ces dernières années est Islam Slimani qui, selon lui, a accompli un parcours que personne ne pouvait imaginer au tout début : "Souvenez-vous lorsque sur un plateau de télévision,plus précisément dans l'émission "CanalFoot", nous avions vous et moi interpellé l'entraîneur national en lui disant que ce joueur est sélectionnable alors qu'il venait juste de débarquer du petit club de Cheraga et qu'il évoluait avec le CRB. On avait décelé en lui un buteur racé qui pouvait apporter beaucoup à l'équipe nationale. Et aujourd'hui, avec le travail, il fait les beaux jours d'un grand club européen." Assurément, Nacer Bouiche en connaît un bout sur la question et son avis ne peut être que précieux lorsqu'il nous parle des buteurs actuels de l'équipe nationale : "En plus de Slimani comme buteur attitré, il y a aussi Soudani. Les deux profils ne sont pas les mêmes. Soudani est explosif et joue plutôt court et Slimani aime les espaces, les longues balles et il joue bien de la tête. Tous les deux sont complémentaires." Et quand on lui parle de Belfodil, il nous dit amèrement : "C'est dommage qu'un joueur qui a de telles qualité sait fait des mauvais choix dans sa carrière et qu'il soit allé aux Emirats ; il est trop jeune pour jouer dans un championnat dans les pays du Golfe d'un niveau aussi bas et pratiquement dans l'anonymat. Je ne sais pas si le sélectionneur va lui faire appel à l'avenir." Pour conclure, on demande au buteur historique du championnat d'Algérie ce qu'il compte faire dans un avenir plus ou moins proche, il nous répond avec le sourire : "Je reste toujours connecté avec le football national et international. J'ai eu quelques propositions de clubs algériens pour le poste de manager qui répond plus à mon profil vu mon vécu au niveau professionnel en France et également mes relations avec des personnalités du football français et africain. Mais pour le moment, je réfléchis à ces propositions avant de m'engager car si je le fais, je veux que ça soit dans le cadre d'un projet sérieux." Ce qui est sûr, c'est qu'avec ses 36 buts inscrits en 1986, Nacer Bouiche peut encore dormir tranquille, car son record a peu de risques d'être battu ni même égalé au train où vont les choses dans notre championnat.

R. B.

Compétition   

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

DIHIA - AMOR AMOR Clip Kabyle officiel 2016

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1