Népotisme et détournements à Sonatrach : un cadre interpelle le ministre de l’Energie

Miriam Mekhane, une jeune Finlandaise sur les traces de ses racines kabylesLettre ouverte à Monsieur le Ministre de l’Energie.

Algérien vivant en Algérie, l’état des droits. Et la Direction Régionale/DP de Hassi R’mel où j’exerce est une structure de la Sonatrach.

Monsieur le Ministre,

Après avoir été lésé, en 2011, par l’absence de transparence et l’iniquité des résultats de l’entretien d’évaluation dans le cadre de la bourse de l’emploi, qui étaient distinctement injustes, et s/c de la voie hiérarchique, j’ai contesté légalement ces pratiques auprès du PDG Monsieur Zerguine.

Et durant cette période, au lieu de se conformer aux textes régissant le fonctionnement de cette bourse on a procédé par la nomination directe, et sans passer par ce dispositif, des cadres à des postes d’encadrement. Et cette bourse est devenue bourse de l’emploi des personnes privilégiées.

Monsieur le Ministre,

Et pour damner, tyranniser, faire souffrir et faire endurer celui qui n’a pas accepté ce fait accompli et qui a écrit à M. le PDG, on a nommé pour cette mission le Chef de Division RHM/HRM.

Ce chef de Division RHM/HRM : 1) Mis au placard doré à HMD de 2005 à 2011 (son responsable hiérarchique à HMD n’était que l’ex-DRH/Amont, étant Chef de Division RHM) ! 2) N’ayant formulé aucune demande de candidature pour ce poste ! 3) Ne possédant aucun diplôme universitaire alors qu’à la Sonatrach, pour le poste de Chargé ou Cadre d’Etudes ou pour le poste de Chef de Service on exige un diplôme universitaire, une licence ou un ingéniorat pour les Services Techniques ! 4) Et à la lecture des attendus de la décision de sa nomination du 14/11/2011 (qui vient juste après mon troisième écrit du 11/11/2011 adressé à Mr le PDG), il peut être nettement constaté que le concerné n’est pas passé par la bourse de l’emploi et que le signataire de cette décision a été dupé ; du moment qu’on a fait référence au plan relatif à la mobilité du personnel d’encadrement supérieur et l’intéressé ne faisait pas partie de l’encadrement supérieur !!!

Ces actions soit par le biais de la bourse ou en dehors de l’utilisation de ce dispositif prouvent à suffisance que ces pratiques n’étaient guère appréciables.

Monsieur le Ministre,

Pour s’acquitter de la mission dont on est chargée et en reconnaissance de cette nomination, jamais attendue, jamais rêvée et jamais imaginée, la machine infernale d’intimidation, d’oppression, d’injustice et d’abus de fonction qui ne nécessite que l’intelligence négative a été faite fonctionner.

- En la présence de ses collaborateurs directs, deux chefs des services et un chef de centre de formation, le Chef de Division RHM confie l’intérim à des cadres de niveau (N-2 et N-3). Fait et acte non règlementaires soutenus et appuyés par la hiérarchie (silence total).

Monsieur le Ministre,

Me sentant blessé par cette pratique je lui ai adressé par écrit une contestation à laquelle il ne m’a répondu que verbalement «je fais ce que je veux !». Et les abus et les sanctions arbitraires à mon encontre s’enchainent : On m’a fait et me font vivre le calvaire (privés de tout droit où je n’ai que des devoirs).

-Sans motif, retrait du véhicule de service - Sans motif, m’ayant dépossédé de tous les moyens de travail.- Ma mise, depuis mars 2013 au placard doré - La non prise en considération des absences d’un cadre (que j’ai signalées) - Piétinant toute réglementation et procédure administrative et disciplinaire, m’infligeant injustement trois jours de mise à pied (décision signée par l’ex DRH/Amont, non habilité et n’ayant pas de délégation de pouvoirs) et abusivement sans motif 08 autres jours de mise à pied - Me privant et de l‘augmentation individuelle et de la promotion - Opérant abusivement un retenu de deux jours sur mon salaire alors que j’étais dans mon bureau – Combines et accusations à tort (montrant l’abus de fonction).- Me renvoyant (en exclusivité) outrageusement en congé sans m’informer, le Chef de Division cumulait lui-même plus de 80 jours de reliquats alors qu’il exerce en régime célibataire 4X4, système qui interdit le cumul de reliquat.

M’ayant dépossédé arbitrairement de mon titre de fonction de Chef des Sces Adm/Moyens et me reconvertir en cadre RHU (décision signée par l’ex DRH/Amont, non habilité et n’ayant pas de délégation de pouvoirs) sous prétexte de l’application de la note de l’Inspecteur Général du Ministère de l’Energie Mr Boulkroun Zoubir, note qui a été faussement exploitée par l’ex Directeur de la Division Production (étant intérimaire) alors que la note a été très claire par laquelle l’Inspecteur Général, demandait de l’ex Directeur Exécutif RH de la SH le traitement diligent de ma requête et de lui faire parvenir son avis et éléments d’appréciation.

Et la position prise par l’ex Directeur Exécutif RH SH défendant les pratiques injustes et non réglementaires de son protégé l’ex DRH/Amont, apparait clairement dans l’envoi réf 2115/REG-VS/RT/2014, qu’il a adressé aux services du ministère de l’énergie, répondant à la note de Mr l’Inspecteur Général du Ministère où il est constaté qu’il s’agit de contre-vérités renfermant un ensemble d’informations erronées ou purement inventées.

Monsieur le Ministre,

A vous signaler aussi que le titre de Chef des Services Adm/Moyens je l’ai eu dans le cadre d’une promotion (après une période d’essai d’une année et période d’exercice de 2007 à 2014) et la réglementation interdit de retirer une promotion (et tous les gestionnaires des RH à la Sonatrach connaissent la règlementation),

Et cette décision arbitraire non réglementaire de ma reconversion a fait l’objet d’une demande de recours que j’ai adressée à l’ex-Directeur Exécutif RH, qui ne l’a pas reçu (il me l’a confirmé le jour de notre rencontre le 17 février 2015, en la présence de Mr le Directeur Veille et Réglementation Sociale) mais il n’a pas réagi à mes doléances contre ces pratiques non réglementaires où il a fait semblant de ne rien connaitre de mon problème. Et tout se comprend.

Monsieur le Ministre,

A ma connaissance, après lecture de tout document quel qu’il soit on réagit, soit pour sa personne soit pour les autres !

Réclamant mes droits et contestant des pratiques non réglementaires, je me suis adressé à toute ma hiérarchie jusqu’à Mr le Président Directeur Général, (24 envois) que je les remercie tous de bien m’avoir lu mais sans suite (c’est contraire à la règlementation), et ma situation est restée stationnaire.

Un envoi par fax, je l’ai destiné le 26/07/2015 à Mr l’Inspecteur Général du Ministère. Je vous ai transmis, Monsieur le Ministre, par fax une copie de ma requête envoyée le 09/08/2015 à Mr le Président Directeur Général de la Sonatrach.

Monsieur le Ministre,

Il semble que le Directeur Régional Hassi R’mel a pris lui aussi position, qui en plus de mes différentes requêtes administratives, je lui ai formulé trois demandes d’audience sans réponse et me refusant l’accord à trois demandes de restauration (alors qu’il s’agit d’un droit pour tout travailleur). A ma dernière demande, on s’est dupé par la réponse qu’on m’a faite.

Monsieur le Ministre,

Ce qui peut être lu et déduit dans mon histoire, longue de plus de quatre ans jusqu’à présent : c’est qu’on doit se taire et se dérober à la réalité, face aux pratiques non réglementaires qui ne profitent qu’à des intérêts personnels (tant pis pour la Sonatrach, tans pis pour notre avenir professionnel puisque, selon ces modèles de managers nous sommes considérés (peut-être) des soumis et non des collaborateurs), ne pas les dévoiler, ne pas les découvrir, ne pas les contester, vivre et tolérer leur politique du fait accompli.

Je leur dis NON messieurs, il s’agit de notre entreprise, il s’agit de notre ALGERIE.

L’ex DRH/Amont qui par la désignation et la nomination des cadres sans passer par le dispositif de la bourse de l’emploi n’a respecté ni le dispositif ni la procédure de cette bourse ni les compétences de la Sonatrach, voulait qu’on le laisse faire. Et c’est contraire, à la réglementation, au code de conduite de Sonatrach, et aux pratiques managériales établies par l’Entreprise.

Pratiques contestées auprès de Mr le Président Directeur Général, et pour sanctionner le contestataire (au lieu de se conformer à la réglementation), l’ex-DRH/Amont a assuré la nomination du Chef de Division RHM/HRM (ne répondant pas aux critères requis pour l’accès à ce poste) même au détriment du développement des RH au niveau de la région de Hassi R’mel.

Le Chef de Division dans sa mission, lui aussi, s’est assisté par les Chef de Service formation et Chef de service Sport et Loisirs.

Le Chef de Division, en la présence de ses collaborateurs directs, il confie l’intérim au Chef de Sce formation et pour…………………et pour créer une situation non réglementaire, atténuante et intolérable dans les relations hiérarchiques, fonctionnelles et professionnelles. Une situation provocante.

-Le Chef de Service formation, profitant de la situation, a utilisé tous les moyens pour faussement me montrer blâmable ; l’envoi à mon insu à la hiérarchie de fausses informations, de fausses interprétations des réalités et des faits, décidant intentionnellement de duper lecteurs et décideurs.

Il s’est permis de faire accéder à mon bureau un huissier de justice pour inventaire, sans m’informer ni avant ni après l’action, alors que les opérations d’inventaire s’accomplissent par les agents de la Division Approvisionnements. Et la demande devra être faite par M. le Directeur Régional.

Et puisqu’il a eu un rôle important dans ma situation (ma mise au placard doré, et abusivement ma reconversion en Cadre RHU) et après avoir falsifié l’ordre de mission au profit du Chef Sce Sport et Loisirs, et lui rédigeant la plainte par laquelle le concerné m’accuse de l’avoir harcelé pendant deux années (sans preuves présentées), au lieu d’être sanctionné, il lui a été accordé une promotion au poste de Coordonnateur RHU.

Et par ces pratiques on récompense et on encourage la falsification de document officiel et le faux reporting des informations.

-Le Chef de Service Sport et Loisirs, avec ses différentes absences que j’ai à chaque fois signalées, sa fausse déclaration (bénéficiant illégalement de la somme de plus de 17.000,00 DA comme indemnité d’hébergement et de restauration alors qu’il a été totalement pris en charge par la Sonatrach lors de sa mission) et la plainte rédigée par le Chef de Service formation, qu’il a signée m’accusant à tort de l’avoir harcelé durant deux années, au lieu d’être puni a été récompensé par sa promotion au poste de Chef des Services Adm/Moyens, poste duquel on m’a arbitrairement, abusivement et illégalement déchargé.

Donc, dans l’activité Amont de la Sonatrach, on encourage la falsification de document, la combine et l’accusation à tort du collègue, les absences des cadres, la fausse déclaration, le vol et la complaisance du responsable.

Veuillez recevoir tous mes remerciements pour votre compréhension. Et vous priant d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma parfaite considération,

Ben Saïd Ahmed Toufik
SH/DP/Direction Régionale HRM

Le Matin d'Algérie    

 

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3