Il prévoit d’aller vers une action commune avec les syndicats du secteur

Le Snapest menace d’une grève dans les jours à venir

Le Snapest menace d’une grève dans les jours à venirLe secteur de l’éducation a mal dans sa peau. Les syndicats du secteur n’ont pas cessé, depuis le début de la rentrée scolaire, de menacer la tutelle d’aller vers des actions plus radicales afin de faire valoir leurs revendications.

Après une longue trêve, le Syndicat national autonome des professeurs du secondaire et du technique (Snapest) a brandi la menace d’observer un mouvement de protestation dans les jours à venir.  Cette décision a été prise lors de leur session extraordinaire tenue le 25 septembre dernier, en présence des représentants  de pas moins de 32 wilayas.

Après la menace de l’intersyndicale nationale de la Fonction publique et celle du Cnapest de tenir une journée de protestation, voilà que le Snapest décide de leur emboîter le pas.

Il faut bien dire que les syndicats de l’éducation ne croient plus aux promesses faites par le ministère de l’Éducation nationale, "puisqu’aucun engagement du ministère de tutelle n’a été jusqu’à l’heure actuelle respecté", affirme le communiqué parvenu hier à notre rédaction. Le Snapest veut, à travers son mouvement de protestation, lever le voile sur le marasme social dans lequel se débattent les enseignants.

Cette entité syndicale a, une fois de plus, déploré la légèreté dans laquelle la tutelle avait procédé à l’élaboration de l’emploi du temps qui n’arrange ni les enseignants ni les élèves, qui ne quittent l’école qu’après des heures tardives de l’après-midi. Ce qui inquiète encore plus les parents d’élèves. En effet, les syndicats de l’éducation soulèvent moult interrogations sur fond de l’élaboration de l’emploi de temps engendré par le nouveau week-end, qui, selon les syndicalistes, n’est pas bien réfléchi.

Par ailleurs, le syndicat a tenu à dénoncer la chute vertigineuse du pouvoir d’achat et ses retombées sur l’enseignant. Il  a évoqué par la suite la sempiternelle question de la surcharge des classes qui aura des conséquences négatives sur leur capacité d’assimiler les cours. Le syndicat exhorte le département de Benbouzid de procéder à la régularisation de la situation financière relative aux indemnités de la surveillance et de la correction du bac.

Le Snapest s’est, par ailleurs, interrogé sur le retard accusé dans l’application de la nouvelle grille des salaires et la mise en œuvre effective du statut des travailleurs du secteur de l’éducation nationale. Il a dans le même sens, déploré la non-mise en œuvre du régime indemnitaire conformément au statut.

Le Snapest promet d’ores et déjà d’observer une action plus radicale dans les plus brefs délais qui rentre dans le cadre de la coordination nationale des syndicats autonomes de la Fonction publique. Pour faire plus de pression sur les pouvoirs publics, ce syndicat a indiqué qu’il compte aller vers une action commune avec d’autres entités syndicales du secteur de l’éducation.

La Dépêche de kabylie

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31