Commémoration du 54ème anniversaire de la mort d’Imache Amar (1895 - 1960)

Le cerveau de l’ENA ressuscité

Le cerveau de l’ENA ressuscitéÀ l’occasion du 54ème anniversaire de sa mort, une journée d’étude a été consacrée, hier, au niveau de la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou à Imache Amar, l’un des pionniers du nationalisme Algérien et parmi les 22 fondateurs de l’Etoile Nord Africaine (ENA), à l’initiative de la direction de la culture de la wilaya et en collaboration avec l’association culturelle “Imache Amar” du village Ait Mesbah et de la famille Imache.

Dans la matinée d’avant hier vendredi, un recueillement a été observé à la mémoire de feu Imache Amar devant sa tombe, dans son village natale d’Ait Mesbah dans la daïra de Beni Douala, avec un dépôt de gerbes de fleurs. Au niveau de la maison de la culture, une exposition de photos, articles de presse, écrits, contributions, livres…, autour du parcours militant d’Imache Amar, a été mise sur pied, en parallèle de deux communications animées, respectivement par Si Ouali Ait Ahmed, ancien officier de l’ALN et membre de l’ONM (Organisation Nationale des Moudjahiddine) et Si Hacene Dahlal, historien.

Amar Imache naquit un 7 juillet 1895 dans le village d’Ait Mesbah à Beni Douala. Il émigre en France au début de la première guerre mondiale et y travailla dans diverses usines, manufactures et mines de charbon. En juin 1926, le congrès des ouvriers nord Africains se transforme en un parti politique dénommé l’Etoile Nord Africaine qui revendique l’indépendance de tous les pays du Maghreb. En 1930, et sur initiative d’Imache, sera crée le journal El-Ouma qui prêchera et véhiculera les idées indépendantistes. L’ENA, dissoute en novembre 1929, reviendra sur la scène politique sous une autre appellation « La Glorieuse Etoile Nord Africaine », GENA, dont Imache Amar sera élu secrétaire général et rédacteur en chef du journal El Ouma, lors d’une assemblée générale tenue par les militants le 28 mai 1933. L’Etoile Nord Africaine est dissoute en novembre 1934 et ses principaux dirigeants emprisonnés. Imache Amar est condamné à 6 mois de prison et 2000 Fr d’amende. Il est de nouveau incarcère pour des propos tenus le 22 août 1935 sur le colonialisme : « Tous les Africains doivent s’unir pour combattre l’impérialisme en Afrique ». Il décèdera le 7 février 1960 des suites d’une longue maladie contractée dans les mines de charbon.

Après une minute de silence à la mémoire des Algériens et des frères Tunisiens tombés sous les bombardements de Sakiet Sidi Youcef, le 08 février 1958, le conférencier a relaté le parcours militant d’Imache Amar dans le mouvement nationaliste Algérien. « Ce fut l’un des père fondateurs de l’Etoile Nord Africaine, ce groupe des vingt deux (22) qui a donné une gifle au colonialisme Français. Il y a lieu de signaler que dix huit (18) d’entre eux sont de la région de la Kabylie et ce n’est qu’une année après la création de l’ENA que Messali Hadj est arrivé à la tête de ce parti ». Si Ouali Ait Ahmed précisera au passage les raisons de la création de L’Etoile Nord Africaine (ENA) sur une terre étrangère « Pourquoi l’Etoile Nord Africaine est né en France parce  que les travailleurs de l’émigration ont appris à s’organiser, ils avaient pris conscience des objectifs du colonialisme et avaient une visions plus large… » il ajoutera « l’Etoile Nord Africaine visait à la libération de l’ensemble de l’Afrique du Nord… ».

L’historien Si Hacene Dahlal, quant lui, soutiendra qu’Imache Amar fut « le cerveau de l’ENA» Et de poursuivre : « Le nationalisme est né avec l’Etoile Nord Africaine, dont la plate-forme visait à la libération totale de l’Afrique du Nord. Imache Amar fut un visionnaire, une lumière qui a éclairé les abîmes de cette époque trouble… ».

La dépêche de Kabylie  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3