Tizi-Ouzou - Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, à propos des activités prévues pour marquer le printemps berbère

«Célébrer un avril qui réunit et pas un avril qui sépare»«Célébrer un avril qui réunit et pas un avril qui sépare»

La célébration du 20 avril est placée cette année sous le signe de «l’union», indiquait hier le ministre de la Jeunesse et des Sports, depuis Tizi-Ouzou.

El Hadi Ould Ali, qui prenait part, hier, à une rencontre des associations de la wilaya en vue de mettre en place le programme de la célébration du printemps berbère, souligne en effet qu’il sera question de célébrer «un avril qui réunit et pas un avril qui sépare».

La célébration du printemps berbère intervient cette année dans un contexte particulier, puisqu’il s’agit de la première commémoration après la constitutionnalisation de la langue amazighe. Le ministre de la Jeunesse et des sports, qui rappelait cette optique hier depuis Tizi-Ouzou, a d’ailleurs insisté sur le cadre dans lequel doit se faire cette année la célébration du 20 avril. Un double anniversaire du printemps berbère et du printemps noir qui doit avoir lieu dans une atmosphère de «fête».

El Hadi Ould Ali, qui s’exprimait devant les responsables du secteur de la jeunesses et des sports des wilayas de Tizi-Ouzou, Bouira et Béjaïa, la directrice de la culture de Tizi-Ouzou, ainsi que nombre de représentants d’associations culturelles et sportives locales, a tenu à souligner qu’il s’agit de célébrer «un avril qui réunit et pas un avril qui sépare». Sans le citer, le ministre, faisant allusion au mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) et à sa conception de la célébration du 20 avril, a estimé que l’union «est une valeur prônée par les villages de la région qui a vu naître de valeureux combattants qui sont morts pour le même principe pendant l’ère coloniale», soulignera-t-il.

«Ces personnes», le ministre, qui les désigne ainsi, les accuse aussi de «diffamation». Car pour El Hadi Ould Ali, l’organisation d’un colloque dédié à la «portée spirituelle du patrimoine national amazigh» n’a jamais été une manière de mettre en place «une islamisation de la Kabylie et de Tamazight». Dans ce contexte, le ministre se réjouit d’ailleurs du fait que «la Kabylie a été de tout temps le berceau des Zaouias». Il a tenu par la suite à révoquer cet autre commérage faisant état de «l’utilisation des associations afin de faire barrage à ce groupe».

Le ministre de la Jeunesse et des Sports dira d’ailleurs : «le 20 avril et le printemps berbère appartiennent à tous». Le ministre qui met l’accent sur le timbre positif de la commémoration explique que la commémoration du 20 avril doit se faire dans la joie de l’acquis, c’est la commémoration du mérite de «toutes celles et ceux ayant donné leur vie pour la lutte identitaire».

«Vigilance et prudence lors des manifestations»

Le ministre soulignera par la suite que cette démarche «sera consolidée même au-delà de la célébration du 20 avril». Se refusant toujours à citer «ces personnes», le ministre a terminé son intervention, de près d’une demi-heure, avec un appel aux associations. Ould Ali invite en effet ces dernières «à la vigilance et à la prudence afin d’éviter toute intrusion malveillante» lors des activités prévues pour la célébration du double anniversaire, printemps berbère et printemps noir, mais aussi pendant toutes les activités que ces association initient, afin d’éviter toute confusion. Pour en revenir aux rencontres entre les deux secteurs de la culture et de la jeunesse, afin de concocter le programme de la manifestation, le ministre invite à mettre en place un comité regroupant les associations et coopératives.

Il est par ailleurs utile de rappeler que depuis quelques jours déjà, des rencontres ont lieu entre les représentants et associations des deux secteurs, à savoir celui de la jeunesse et des sports et celui de la culture. Des rencontres qui ont pour but de tracer un programme pour marquer pour la première fois le double anniversaire du printemps noir et berbère avec la consécration de la langue amazighe et son introduction dans la Constitution comme langue officielle. Le programme issu des suggestions des différentes associations est en cours de consécration. Il devra être lancé le 15 avril pour s’étaler jusqu’au 25 du même mois, pour toucher toutes les localités de la wilaya. Tous les établissements culturels et de jeunesses sont appelés à abriter un nombre d’activités. Il sera question de galas, de conférences, d’expositions, de concours, de représentations théâtrales et autres activités sportives.

Tassadit. Ch.

DDK

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3