EN ALGÉRIE LES DÉPENSES SE CHIFFRENT EN MILLIONS DE CENTIMES

Combien coûte un mariage?

EN ALGÉRIE LES DÉPENSES SE CHIFFRENT EN MILLIONS DE CENTIMES
Combien coûte un mariage?Le mariage en Algérie est devenu une histoire d'amour mais surtout...d'argent! Selon les témoignages recueillis, la moyenne des dépenses avant de convoler en justes noces se situe entre 500.000 et 800.000 DA. Elle peut atteindre les millions de dinars pour le mariage dit «royal».

«Tessdira, tebek», salle des fêtes, dîner, gâteaux, la dot, aménagements de la maison...C'est une partie de la liste des dépenses auxquelles doivent faire face les jeunes Algériens avant de convoler en justes noces! En effet, le mariage en Algérie est devenu une histoire d'amour mais surtout...d'argent!
C'est ce que confirme Mourad, un jeune avocat de 30 ans qui prépare son mariage prévu au mois de novembre. «Ça coûte les yeux de la tête! Je ne suis encore qu'à l'aménagement de la maison en meubles et électroménagers et j'en suis déjà à 50 millions de centimes», affirme-t-il en soulignant que cela était sans les 35 millions de centimes/ l'année, de l'avance du loyer de l'appartement qu'il a loué. «C'est une moyenne car, j'ai réussi à trouver un appartement à 30.000 DA par mois avec une année d'avance et sans caution, un miracle avec les prix qu'affiche l'immobilier! Pour acheter, c'est pratiquement impossible», témoigne ce jeune qui gagne relativement bien sa vie.
Même si le couple choisit d'habiter chez les parents du marié, qui mettent à sa disposition une chambre «hata y'faredj rabi ou... l'Aadl», il reste toujours l'achat de la chambre à coucher, dont le prix varie en moyenne entre 80.000 et 250.000 DA. La maison reste donc le «big» problème auquel sont confrontés les futurs mariés. Samia confirme que le coût du mariage est élevé.
Néanmoins, elle précise qu'il diffère d'une région à une autre. «Il y a des régions où la dote se chiffre en dizaine de millions de centimes, dans d'autres régions, on exige la même valeur mais en bijoux...», rapporte-t-elle. «Toutefois, il existe des régions dans le pays où on ne te demande pratiquement rien. Par exemple, chez les Kabyles, c'est une honte si le père de la fille exige une somme précise pour la dot», assure t-elle. Malik affirme qu'il y a des personnes qui peuvent «claquer» jusqu'à 500 millions de centimes dans un mariage «royal». Limousine, grand hôtel, plats fait par de grands chefs...

Se ruiner avant de commencer la vie à deux...
Zahia est, elle, catégorique un mariage en Algérie coûte au minimum 800.000 DA. «Et cela, si la famille de l'épouse n'est pas trop exigeante!», souligne-t-elle avant d'énumérer les coûts d'un mariage... presque parfait! «D'abord, la dot et surtout la parure en or, son prix n'est pas à moins de 200.000DA. Les alliances aussi. Ensuite, les vêtements de la «tessdira» qui sont une pure folie. La tenue coûte au minimum 15.000 DA. Elle peut coûter jusqu'à 150.000 DA. Et certaines mariées font faire une dizaine de tenues. L'homme remet à sa future épouse pour le «djhaze» un minimum de 100.000 dinars. Le prix du costume pour le marié s'élève aux environs de 20.000 DA. Il y a aussi les dépenses qui concernent l'aspect esthétique de la femme où il est question de 20.000 à 30.000 DA», énumère-t-elle. «Ajoutez à cela les moutons, au minimum deux à 35.000 DA chacun, voire dans certains cas un veau à 150.000 DA. Les boissons. La salle des fêtes dont le prix de location le moins élevé est à 100.000 dinars, mais peut atteindre le 1 million de DA», poursuit-elle. «Pour les gâteaux à préparer, il faut compter entre 10 à 20 da le gâteau si on les prépare nous-mêmes. Et entre 30 à 200 DA la pièce si on les fait faire. Sachant que les mariés préparent généralement 300 boîtes contenant 3 à 4 gâteaux, je vous laisse faire les comptes...», soutient-elle. «Je précise que je n'ai pas compté la nuit de noces dans un hôtel qui varie entre 5000 et 20.000 DA. Le voyage de noces est au minimum à 50 000 dinars et peut facilement atteindre les 300.000 dinars», précise-t-elle. «La décoration de la voiture entre 5000 et 10.000 DA. Le photographe et le caméraman entre 20 et 40.000 DA. Quand l'orchestre si c'est un DJ, ça varie entre 40 et 80.000 dinars. Si c'est des chanteurs, ça va de 100.000 jusqu'à 500.000 DA, tout dépend de la «star» qui animera votre mariage», rétorque-t-elle. «En somme, c'est une véritable ruine! mais on ne se marie qu'une fois...!», justifie-t-elle. Ce qui n'est pas du tout de l'avis de Nawel.
«De nos temps, le mieux est de faire avec les moyens du bord et ne pas faire des folies, s'endetter jusqu'au cou...le bonheur se fait à deux et progressivement, le parcours est long et les faux départs sont très mauvais», estime-t-elle. «Pour moi, c'est absurde d'exiger des dépenses extravagantes, car ce ne sont ni la famille, ni les voisins, ni les mauvaises langues qui vont partager la vie du couple!» conseille-t-elle.

Pour un mariage «low-cost»
Pour Sid Ali par contre, le mariage coûtera le prix que l'on veut. «Si tu suis la stricte religion, il ne te coûtera rien, car on est marié si l'imam lit la Fatiha'' et après signature de l'acte de mariage à la mairie», assure-t-il. «Après, la tradition qui veut qu'on fasse la fête pour annoncer son mariage c'est autre chose, et là, c'est à vous deux de fixer le prix sans plus et les parents doivent comprendre ça!»,recommande-t-il.
Avis que partage Khaled. «Sérieusement, le vrai islam ce n'est pas de se ruiner pour se marier. La Fatiha'' d'abord, la mairie et le reste c'est du superflu...», juge-t-il. «La nouvelle tradition fait croire que le mariage c'est laisser un bras. Cest pour cela que nos jeunes tardent à se marier!», peste cet homme de 26 ans, marié il y a quatre ans sans faire des folies!
Samy, lui, a trouvé une solution pour faire un grand mariage à moindres frais. Il fait une fête participative... «On a fait une liste pour les proches et les amis. Au lieu de m'acheter des cadeaux inutiles et se retrouver avec une centaine de services à café, j'ai fait cette liste de cadeaux éventuels et chacun offre celui qui correspond à ses moyens», fait-il savoir. «L'orchestre par exemple, c'est mon frère qui me l'offre. L'électroménager, mon père et mon autre frère. Une partie des gâteaux orientaux, ma tante, la pièce montée, ma soeur. La décoration de la voiture, mon cousin...», donne-t-il comme exemple. Entre traditions et nouveautés, les jeunes Algériens doivent sortir le gros chéquier pour espérer se marier.
Heureusement que l'esprit de solidarité est toujours ancré dans la société pour permettre aux jeunes tourtereaux de survoler ces dépenses et convoler en justes noces...

200 millions pour... deux mois de mariage
C'est l'histoire tragique de Laïd. Commerçant de son Etat, c'est en grande pompe qu'il s'est marié l'année dernière avec sa dulcinée, avec laquelle il vivait depuis plus de huit ans. Il a mis les grands moyens pour sceller cette union. Laïd a dépensé prés de 200 millions de centimes pour son mariage. Un véritable conte de fées qui n'aura duré que deux mois! Le couple qui a pris son temps avant de se marier, a vite divorcé, ne laissant à Laïd que les yeux pour pleurer. Ce n'est malheureusement pas le seul mariage qui prend fin aussi vite et qui coûte aussi cher. L'argent n'est donc absolument pas garant du bonheur d'un couple...A bon entendeur!

l'Expression  
 

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3