MOHAMED MECHATI A ÉTÉ INHUMÉ HIER AU CIMETIÈRE DE SIDI ABDERRAHMANE À ALGER

Le révolté repose désormais en paix

MOHAMED MECHATI A ÉTÉ INHUMÉ HIER AU CIMETIÈRE DE SIDI ABDERRAHMANE À ALGER
Le révolté repose désormais en paixCe militant des causes justes et nobles se distingue par son courage et sa détermination d'aller jusqu'au bout de ses idées.

Un foule nombreuse, composée de sa famille, ses amis, de simples citoyens et d'anciens combattants, de diplomates, de ministres en fonction et d'hommes politiques, ont accompagné Mohamed Mechati à sa dernière demeure. Inhumé dans l'après-midi hier, le révolté repose désormais au cimetière de sidi Abderrahmane à Alger. C'est lui, Mohamed Mechati, un des membres du groupe des 22 qui a mis sur les rails le déclenchement de la guerre de Libération nationale, qui a choisi le lieu de son enterrement. Son voeu a été exhaussé. Mouloud Hamrouche, Ahmed Taleb Ibrahimi, Ali Benflis, le ministre du Commerce, Amara Benyounès, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, Mohamed Akli Benyounès, Abdelaziz Rahabi, Djilali Soufiane, la moudjahida, Annie Steiner, l'ancien maquisard Abdelmadjid Azzi, le Dr Said Chibane, Tarek Mira, pour ne citer que ceux-là, étaient présents au cimetière pour exprimer leur compassion et leur sympathie à la famille du défunt. L'enterrement de Mohamed Mechati a été un terrible moment d'émotion. Sa dépouille a rassemblé les Algériens. Ceux au pouvoir avec ceux de l'opposition.

«Ce sont des moments de méditation qui appellent les uns est les autres à la raison et à la retenue», souligne un citoyen qui n'a pas manqué d'ajouter que «nous sommes tous éphémères quel que soit le statut». Sauf la vérité et les valeurs nobles qui se transmettent de génération en génération à tout jamais «ni l'âge, ni la force, ni les richesses ne durent». «On doit le respect à la mémoire du défunt et à tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour le pays», souligne un autre citoyen. Membre très actif dans la Fédération de France, 1954-1962, le défunt Mohamed Mechati a continué à défendre le principe de la liberté et de la démocratie jusqu'au dernier souffle de sa vie. Mais, aussi, il est l'un des premiers membres fondateurs de la Ligue des droits de l'homme post-indépendance en Algérie. «J'étais diplomate à l'époque, Mohamed Mechati, m'a ramené un communiqué à diffuser pour réclamer l'ouverture démocratique et citoyenne», témoigne Abdelaziz Rahabi qui a ajouté en marge de la cérémonie, que la presse nationale a refusé la publication de son communiqué à l'époque.

Au-delà de son parcours de fonctionnaire au ministère des Affaires étrangère et la courte période de deux ans qu'il a passée en tant qu'ambassadeur d'Algérie en Allemagne, l'esprit de ce militant des causes justes et nobles se distingue par son courage et sa détermination d'aller jusqu'au bout de ses idées et défendre les valeurs de l'honnêteté et de la justice sociale dans toutes ses dimensions. Nationaliste au sens noble du terme, le défunt Mechati était révolté contre toute forme de dictature et de pression au point de faire passer l'intérêt du pays avant ses intérêts personnels et partisans. Sa vie à côté de simples citoyens et ses randonnées dans les rues de la capitale démontrent toute la modestie et la simplicité de cet homme «électron libre». Mais quand il s'agit de défendre les causes justes, l'Algérie, la patrie, le défunt Mechati ne laisse rien au hasard. Selon des témoignages recueillis sur place, le défunt ne voulait pas de la présence des officiels à son enterrement. Mais la présence des officiels était bien là, par respect à sa mémoire. Nul n'est éternel à son poste ou dans la vie.

Témoignages

Cherif Abbas, ex-ministre des Moudjahidine
«Il n'a jamais cessé de militer»
«Mohamed Mechati figure parmi les premiers militants de la cause nationale. Il est connu pour sa rigueur et son esprit révolutionnaire depuis la révolution algérienne. D'ailleurs, même pendant son emprisonnement par le colonialisme français jusqu'à l'Indépendance nationale, le défunt Mechati n'a pas cessé de militer et sensibiliser les autres pour la continuité de la révolution.»

Ali Benflis, ancien chef de gouvernement
«Il était d'une humilité exceptionnelle»
«J'ai connu le défunt Mohamed Mechati de très près. C'est avec lui qu'on a pu lancer la Ligue algérienne des droits de l'homme», dira l'ex-candidat à la Présidence, avant de souligner la présence permanente de Mohamed Mechati pour les libertés et la démocratie en Algérie.
«Le défunt Mechati était d'une humilité exceptionnelle», dira-t-il.

Mohamed Akli Benyounès, sénateur
«J'ai du respect pour ses idées et son engagement»
«J'avais une bonne relation avec lui. Ses idées et son engagement politique je les respecte. C'est après sa retraite que Mohamed Mechati s'est engagé dans la politique», selon M. Benyounès.

Abdelmadjid Azzi, écrivain et ancien moudjahid
«C'est un homme de principes»
«Mohamed Mechati, est un homme de principes. Modeste et naturel. Un grand patriote qui s'est engagé pour la cause nationale durant la révolution algérienne et pour les libertés démocratiques en Algérie, juste après l'Indépendance nationale. Un vrai combattant pour les causes justes.»


l'Expression  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1