Roger Milla apaise les esprits :

«Pourquoi veut-on sanctionner la JSK alors que le club n’a aucune part de responsabilité»

«Un tel accident peut se produire même lors d’un PSG-OM»

Roger Milla apaise les esprits : «Pourquoi veut-on sanctionner la JSK alors que le club n’a aucune part de responsabilité»Roger Milla, l’icône du football camerounais est rentré en scène dans cette affaire «Ebossé». Le décès tragique de l’attaquant de la JS Kabylie, Albert Dominique Ebossé, n’a pas laissé insensible l’ancien buteur des Lions Indomptables. En apprenant la nouvelle, il était sous le choc. Mais ce qu’ignorent les quarante millions d’Algériens, c’est que Roger Milla est l’oncle d’Albert Ebossé. Eh oui ! Le buteur le plus âgé de l’histoire de la Coupe du monde ou bien celui qui s’est illustré par ses danses africaines en coupe du monde a un lien avec le désormais ancien attaquant kabyle. Nous l’avons joint hier au téléphone en France où il se trouve en ce moment. Roger Milla a accepté de répondre à toutes nos questions, sans le moindre souci. Ce qui a attiré notre attention, c’est que Roger Milla qui a tout le temps été critique envers tout le monde, a tenu cette fois un discours plus calme et plus responsable où il a tenu à apaiser les esprits. Il a défendu la JSK, considérant que ce qui s’est passé est un accident. On vous laisse le soin de découvrir l’interview.

En Algérie, il y a eu le décès d’un footballeur camerounais qui portait les couleurs de la JS Kabylie. Il s’agit d’Albert Dominique Ebossé. Des informations font état que vous êtes son oncle, est-ce vrai ?
Oui, c’est vrai. C’est mon neveu. Il est décédé cette semaine en Algérie, après un match de championnat.

Quelle a été votre première réaction ?
C’est vraiment triste. C’est comme si un père perd son fils. C’est triste pour toute la famille. Albert était un joueur très aimé en Algérie. Les supporters de la JSK avaient beaucoup d’estime pour lui.

Mais pour votre première réaction, vous étiez choqué ?
Oui, c’est un choc terrible pour moi. Je ne savais pas, c’est un agent qui m’appelé pour m’annoncer cette triste nouvelle. J’étais très déçu d’apprendre le décès de Ebossé. Beaucoup ne savaient pas peut-être pas que c’était mon neveu.

Pensez-vous que cela risque de nuire aux relations algéro- camerounaises ?
Non, pas du tout. L’Algérie et le Cameroun sont des pays frères. Les relations entre les deux pays sont excellentes. Je considère qu’il s’agit d’un simple accident, qui a coûté la vie à un joueur. Dommage. Ce n’est pas la peine d’envenimer les choses.

Les réseaux sociaux, notamment camerounais, ont demandé la vengeance contre l’Algérie et pour que cette affaire prenne une ampleur politique…
Sincèrement, je ne suis pas au courant de ce qui se dit. Moi actuellement, je suis en France. Demandez s’il vous plaît aux réseaux sociaux algériens de m’appeler. C’est moi qui vais calmer les esprits. Ebossé est mon neveu. C’est à moi de régler ça. Je vais discuter avec la famille.

Pensez-vous que le club est responsable de ce drame puisque beaucoup demandent une sanction sévère à l’encontre de la JS Kabylie dans toutes les compétitions ?
Non, la JSK n’en est pas responsable. Comme je vous l’ai dit, c’est un simple accident. A mon avis, il ne faut pas sanctionner le club kabyle. Pour faire face à la violence dans les stades, il faut que les autorités algériennes prennent des mesures très fermes. Il faut aussi que la Fédération algérienne de football prenne des mesures fermes elle aussi, pour qu’il n’y ait plus de violence dans les stades. C’est mon point de vue. Le football est un sport, il doit y avoir du fair-play. A mon tour, je lance un appel aux autorités algériennes et à la Fédération algérienne de football de prendre des mesures exemplaires. Je lance aussi un appel aux supporters de toutes les équipes et tous les corps concernés de faire preuve de fair-play et d’être exemplaires. De tels accidents peuvent se produire n’importe où. Même lorsque le Paris Saint-Germain affronte l’Olympique de Marseille, on peut assister à des cas similaires. Donc, il ne faut pas dramatiser les choses, mais il faut en même temps prendre des mesures. Il faut rendre les supporters à la raison et là je pense que seules les autorités algériennes peuvent le faire. C’est pour cette raison que je vous dis que ce n’est pas la faute du club kabyle (ndlr : la JSK), qui n’a rien à voir avec cette affaire.

On a aussi tenté de qualifier cette affaire d’acte raciste. Vous qui connaissez parfaitement les Algériens, que pouvez- vous dire ?
Ecoutez ! Je connais bien les Algériens et je vous en témoigne qu’ils sont très gentils. Je ne veux pas rentrer dans la polémique car ça ne sert à rien. Il y a eu un accident qui a coûté la vie à un footballeur camerounais. Je pense que cela pouvait arriver à n’importe quel compatriote et dans n’importe quel pays. Je pense aussi qu’il ne sera pas le dernier puisque ce type d’accident produit couramment. J’appelle les autorités algériennes et la Fédération algérienne de football à prendre en charge la famille du joueur. Même le club kabyle. Aussi, il faut faire le nécessaire pour le rapatriement de la dépouille mortelle de mon neveu au Cameroun, afin qu’il soit enterré.

La Fédération algérienne de football, la LFP et la JSK ont décidé d’octroyer à la famille du défunt la somme de 100 000 dollars, le payement des salaires du joueur jusqu’à l’expiration de son contrat. Même pour ce qui est du corps du joueur, il sera acheminé à Douala au Cameroun, dans de bonnes conditions…
Sincèrement, je ne peux rien vous dire là-dessus car je ne suis pas le père du joueur. Je suis son oncle uniquement. Je pense que c’est la moindre des choses qu’on puisse faire après le décès d’un joueur sur un terrain de football. J’appelle aussi le président de la Fédération algérienne de football de m’appeler au téléphone pour que je puisse discuter avec lui et régler le problème avec la famille du joueur.

Vous allez être présent ce samedi au Cameroun pour assister aux funérailles du joueur à Douala ?
Non, je ne pense pas. J’aurais aimé être présent aux funérailles, mais dommage. Je viens d’arriver à Montpellier et j’ai pas mal d’obligations familiales comme la rentrée scolaire de mes enfants. Ça va être très difficile.

Comment étaient vos relations avec lui ?
J’avais de bonnes relations avec Albert Ebossé. C’est les relations entre un oncle et son neveu. En plus, il était bon sur le terrain. C’était un buteur et un joueur bien aimé dans son club. Sa disparition est vraiment tragique. Je ne m’attendais pas à ce qu’il nous quitte de cette façon. J’étais choqué lorsque j’ai appris cette triste nouvelle.

Est-ce que vous lui avez donné des conseils durant sa carrière et est- ce que vous l’avez encouragé à venir jouer chez nous en Algérie ?
Moi, j’encourage tous les footballeurs camerounais à quitter le pays pour aller jouer ailleurs, afin de pouvoir progresser. Seulement, à chaque fois, j’insiste pour qu’ils se comportent bien afin de donner une belle image du le football camerounais. Mon neveu s’était bien comporté en Algérie. Il a laissé une belle image de son passage en Algérie. Il était aimé et même sur le terrain, il se donnait à fond. C’est une fierté pour nous.

Votre dernière discussion avec Ebossé remonte à quand ?
Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas parlé. J’étais préoccupé par des affaires personnelles. En tout cas, je suivais avec beaucoup d’attention son parcours, notamment en Algérie.

On vous remercie M. Roger Milla d’avoir accepté de répondre à nos questions…
Pas de quoi, c’est moi qui vous remercie.

Le Buteur 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3