Rencontre avec Boualem Chaker à Montréal


Rencontre avec Boualem Chaker à MontréalD'un passage furtif à Montréal, l'auteur d' " A baba ", Boualem Chaker, se livre aux lecteurs de berberes.com avec beaucoup de générosité et de simplicité. Voici donc ce qu'il a bien voulu nous partager.

- Vous êtes  à Montréal, avez-vous  des projets pour la communauté d'ici ?
D'abord, cela me fait plaisir d'être ici. Des gens qui m'ont salué dans la rue m'ont posé la même question. En fait, je ne suis pas venu pour un spectacle, mais je suis là pour une raison familiale. Par contre, comme j'ai vu que la communauté intéressée, je suis ouvert à toute proposition et cela me fera énormément plaisir d'animer un spectacle.

- Vous avez  chanté en collaboration avec des artistes étrangers, je pense à " Amor Amor " du groupe espagnol Gispy Mundo Nuevo, pensez-vous renouveler cette expérience ? Si c'est oui, sur quelle base choisiriez-vous vos partenaires ?
Tout d'abord, je pense que c'est une bonne chose d'exporter notre chanson. Ensuite, il y a ceux qui m'ont précédé et qui ont réussi à le faire, alors pourquoi pas ne pas continuer dans cette voie. La musique est universelle, voyez l'exemple des musiques africaines. Alors, quand Triana d'Alger m'a proposé de faire un duo avec Gispy Mundo Nuevo, j'ai accepté et un projet en commun d'une ou deux chansons est en réflexion.
J'ai fait, aussi, une autre expérience, à l'Opéra d'Égypte en 2005, où j'ai chanté avec mon groupe, le grand percussionniste Brahim Aggar était parmi nous. J'étais en tenue d'homme berbère et le public a apprécié parce que c'est différent. Il y avait aussi des Algériens dans le public, vivant en Égypte, qui ont marqué leur présence par des " youyous ". Aussi, de grands musiciens (égyptiens) voulaient étudier notre rythme, la mesure quatre-quatre qu'ils ne connaissent pas.
J'ai participé également à une émission de télévision " Chams El Ahad " à Tunis. J'ai eu l'occasion de faire découvrir aussi la  chanson kabyle et de faire plaisir aux Algériens de Tunis.
En 1983, la grande artiste Anissa, El Hadi El Anka, le grand danseur Sabu et moi avons été à Malte. Voyez-vous, même s'ils ne comprennent pas le kabyle, ils apprécient le rythme et la musique qui est universelle.    
Bref, quand je juge que c'est bon pour notre culture, je fonce et je ne laisse pas la chaise vide. L'honneur revient aux premiers (artistes) qui nous ont précédés et que nous suivons.
Mais, pour d'autres collaborations, ces temps-ci, pour être sincère, je suis un peu pris. J'ai ma famille, des occupations qui me prennent du temps.

- Pensez-vous qu'avec ces collaborations, la chanson kabyle perdra de son originalité ou elle gagnera en popularité avec l'internalisation qu'elle peut connaître?
La chanson kabyle est enracinée (en mous), nous sommes en Amérique du Nord et nous discutons en kabyle. Même si le texte est en kabyle, la musique entraîne et suscite la curiosité des gens qui finissent par apprendre et découvrir notre chanson. En plus, dans les duos, chaque artiste chante dans sa langue. De ce fait, la chanson kabyle ne perdra pas de son originalité.
 
- Quelle est l'attitude des maisons d'édition ? Sont-elles ouvertes globalement ou réticentes à ce type de projet (la production des  albums mixtes) ?
Je pense que les maisons d'édition sont pour ce genre de production. Plusieurs duos ont été produits : algéro-marocain, algéro-libanais, etc. Je pense que l'Algérie est ouverte à cela parce que c'est une bonne chose.

- En tant qu'artiste, qu'est-ce que ce genre d'expérience vous apporte?
J'ai plus de 36 ans de carrière dans la chanson et je peux dire que ces duos intéressent le public et même il les apprécie bien. J'ai eu des échos positifs. Il y a donc un plus pour moi. Je rends hommage toujours à ceux qui nous ont précédés et rendu la chanson kabyle internationale.
 
- Quels sont vos projets?
Je ne préfère pas en parler pour le moment. Je veux d'abord m'assurer de pouvoir concrétiser avant d'en parler. J'ai pensé faire un album juste l'instrumental. J'ai aussi pensé à une chanson en hommage aux parents que j'ai perdus récemment. J'ai un spectacle à préparer pour le mois de juin en France avec un grand ballet de France.

- Parmi vos chansons, quelle est celle qui a le plus marqué votre public?
Moi, je pense que c'est " A baba " parce que je l'ai chantée du fond du cœur. Quand je l'ai chantée, j'étais encore célibataire, c'était en 1980/1981. Cela a d'abord attiré l'attention des gens : étant jeune, au lieu de chanter l'amour, la vie, etc. je chante sur le père. Aujourd'hui, je suis un père de deux enfants, je ressens  mieux et autrement ma propre chanson. Je crois que dans la carrière d'un artiste, il peut y avoir beaucoup de chansons à succès, mais avec le temps elles meurent, et il y a des chansons qui ne font pas de tabac, mais qui restent éternelles et qui marquent. D'après les échos depuis maintenant environ 32 ans, celle qui a marqué le public c'est " A baba ". Une chanson que j'ai chantée pour mon père d'abord et pour rendre hommage à tous les pères, une façon de rendre justice au père.

- Que voudriez-vous partager avec les lecteurs de berberes.com?
D'abord, c'est grâce à vous si les artistes se confient avec simplicité et se sentent à l'aise. C'est ce que j'ai remarqué pour les artistes interviewés sur le site. Quand on me met à l'aise, je pourrais parler toute la nuit.
Je souhaite une longue vie à Berberes.com et à ses lecteurs grâce auxquels on chante et on travaille. J'aimerai également remercier toutes les personnes qui m'ont salué et qui m'ont invité comme le Salon Tikejda. Ce sont des choses qui me touchent beaucoup. Quand on me sourit, c'est comme si on m'applaudit sur scène. J'espère que je n'ai pas fait de fautes dans ma carrière. Car, tout ce que j'ai fait, c'était par amour de la chanson. De toute ma carrière, je n'ai jamais triché, je n'ai pas chanté pour me faire de l'argent ou pour me faire un nom. J'ai chanté du fond du cœur. Merci à vous et bonne année aux lecteurs de berberes.com.

Entretien réalisé par Saliha Abdenbi

 

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1