Chronique de Abdennour Abdesselam


Ces courageuses initiatives qui rendent des hommages

Durant des rendez-vous calendaires, étalés sur un programme annuel, des rencontres ont lieu un peu partout pour rendre des hommages aux hommes et aux femmes, particulièrement ceux et celles du monde de la culture. D’aventure, ce genre de manifestations devrait incomber aux structures et institutions étatiques en charge du secteur. Il n’en est rien !

Comme la plupart des auteurs célébrés n’ont pas produit d’œuvres de complaisance et complaisantes, c’est-à-dire qu’ils ont refusé de produire des œuvres allant à la mesure du fait du prince et qui sentent le parfum d’une “abominable hypocrisie” ; alors des associations culturelles, totalement démunies de moyens, tentent de relever le défit de l’abandon pour lutter contre l’oubli même le plus involontaire. Plus qu’un simple souvenir traqué, c’est plutôt la marque d’une reconnaissance d’un pan entier de notre patrimoine culturel et intellectuel qui est commémoré, protégé et conservé. Ces rencontres, aussi laborieuses soient-elles, compensent les détournements et l’escroquerie de l’école ainsi que la culture officielle d’un État ordinairement indifférent et souvent insoucieux du sort des œuvres de nos auteurs encore vivants et ceux déjà disparus. Et pour preuve les artistes et hommes de culture continuent de vivre dans un vide juridique aberrant et ne bénéficient toujours pas d’un statut particulier qui les mettrait à l’abri du temps qui passe à jamais. Si tant est que le niveau des initiatives entreprises par de “frêles” associations soit jugé de moindre qualité (ce qui reste à démontrer), il n’en demeure pas moins que cela révèle également l’attitude de la classe intellectuelle souvent démissionnaire sur bien des sujets et des espaces qui lui reviennent de devoir et de responsabilité. Accabler ces courageuses initiatives de qualificatifs peu adroits pour se donner bonne conscience ne saurait détourner l’opinion du véritable enjeu de la mission de l’intellectuel lui-même.

Ce sont hélas et heureusement ces “petites” associations culturelles qui tentent, contre vents et marées, la répartie… et pourtant elles tournent ! Nous devrions alors et plutôt “savoir gré à celui qui habillant de rythmes à la fois moderne et immémoriale les vers fidèles et beaux prolonge pour nous un émerveillement…” dixit Mouloud-Mammeri.

 

LIBERTÉ

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3