Le “Vieux” veut rajeunir le FFS

Les ambitions d’Aït Ahmed

La Dépêche de Kabylie 03/09/2007
Le “Vieux” veut rajeunir le FFS Le leader du Front des forces socialistes, le plus vieux parti de l’opposition, est rentré vendredi dernier en Algérie.

Hocine Aït Ahmed, va assister au quatrième congrès de son parti, prévu le week end prochain.

 

Le vieux zaïm, conscient des enjeux de l’heure et, surtout, de l’avenir de son parti va peser de tout son poids et de son charisme, afin d’éviter l’éclatement, ou l’émiettement du FFS. Même si ce dernier a su, tant bien que mal, tenir l’avant-scène du paysage politique, et ce, depuis 44 ans ; il n’en demeure pas moins que le parti éprouve un besoin vital de se regénerer et d’aller vers une refondation.
Le “Vieux” mieux que quiconque connaît cet impératif et semble décidé à mener le FFS dans une dynamique d’ouverture et de rassemblement, à même de le sortir du ghetto dans lequel il s’engouffre petit à petit. Les différends, voire les guerres, apparus entre les cadres-dirigeants sont si profonds et ont engendrés de telles séquelles, que seule l’intervention de Hocine Aït Ahmed est capable de les aplanir et d’en venir à bout. Si pour les plus anciens dans le FFS, le zaïm représente la figure vivante de leurs espoirs de jeunesse et des luttes qu’ils ont menées ; pour les plus jeunes, il symbolise l’honnêteté et la probité d’une frange de révolutionnaires qui n’ont pas trempé dans les affaires. Il représente également une certaine façon de faire de la politique. Celle où le militantisme prime sur toute autre considération.

 

Dans cette Algérie où n’importe qui se revendique de l’héritage de Novembre, les jeunes démocrates et Patriotes algériens, même avec leurs divergences d’approche, reconnaissent à Aït Ahmed son droit d’ainesse. Chef historique durant la Révolution, le leader du FFS continue da défendre les valeurs de démocratie et de liberté

 

Si certains ambitionnent de le confiner dans un rôle strictement organique, Aït Ahmed semble décidé à jouer pleinement celui d'homme politique. Il sait que le camp des démocrates se trouve dans un piteux état, et qu’il peut-doit-jouer le rôle de précurseur d’une initiative dans le sens du rassemblement et de la construction, non pas que son parti, le FFS, soit devenu trop petit pour lui, mais qu’il ne constitue point, en l’état des choses, un outil déclencheur d’une dynamique.

 

NB : Mention spéciale -très spéciale-aux médias lourds qui ont zappé le retour de Hocine Aït Ahmed  

par Cherif Amayas

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31