Rassemblement des enseignants de tamazight devant la DE de Tizi-Ouzou

 Tamazight Di Lakul, ses enseignants ... Di Verra !

La dépêche de Kabylie 11/03/2008 Rassemblement des enseignants de tamazight devant la DE de Tizi-Ouzou
Tamazight fait encore parler d’elle. Hier, plus de 200 enseignants de cette matière se sont rassemblés devant le siège de la Direction de l’éducation de Tizi-Ouzou pour crier leur colère face à la discrimination “ sans précédent” qui cible cette langue.
Dépités, déçus mais surtout déterminés, ces enseignants jugent la situation grave. Pour eux, les choses n’ont jamais autant stagné : la langue qu’ils enseignent s’efforce d’exister dans un système éducatif qui demeure étrangement réticent à l’adopter de manière tranchée et assumée.

De fait, l’Association des enseignants de tamazight de Tizi-Ouzou a choisi de forcer le mutisme de la tutelle en appelant à un premier rassemblement en date du 3 mars dernier. Ce jour-là, la DE a affiché à l’égard des enseignants un mépris désolant et aucun responsable n’a daigné les recevoir. Mais il fallait beaucoup plus pour décourager la mobilisation des enseignants, lesquels ont remis cela pour hier. Même heure, même endroit.

L’adhésion, très massive, des enseignants a forcé la main à la Direction de l’éducation. Le SG a accepté cette fois-ci de les recevoir, en l’absence, nous dit-on, du directeur, parti en mission à Draâ Ben Khadda. Pourtant, les revendications des protestataires ne souffrent d’aucun déficit en matière de ligitimité, encore moins de faisabilté. Ils demandent, entre autres, que le volume horaire n’excède pas six divisions pédagogiques par enseignant, tel que stipulé dans la circulaire 446/06, ou encore que le coefficient 2 soit appliqué pour les cycles moyen et secondaire, conformément à la circulaire 426/07.

Les autres préoccupations des enseignants sont plutôt d’ordre technique et ne nécessitent pas d’efforts colossaux de la part de la DE, comme la délivrance des affectations pour les enseignants contractuels avant chaque rentrée, l’ouverture de nouveaux postes budgétaires au niveau de tous les paliers, la régularisation financière de tous les enseignants de tamazight, contractuels et stagiaires, ou encore la suppression de l’avis favorable des directeurs et des inspecteurs conditionnant le recrutement des enseignants de tamazight pour tous les niveaux. Voilà, en somme, à quoi se résument les soucis des contestataires qui, convaincus que la tutelle cherchera inexorablement à trouver des faux-fuyants, s’arment déjà de patience et ne se font pas trop d’illusions quant au dénouement immédiat du conflit. Il savent qu’ils demeurent, tout comme la langue qu’ils enseignent d’ailleurs, tributaires d’une réelle volonté politique au plus haut sommet de l’Etat, pour que les choses soient débloquées. Mais ça, c’est une tout autre histoire. Pour ce qui est du rassemblement d’hier, il est utile de relever l’appréciable attitude des enseignants de tamazight de Boumerdès et de Bgayet qui ont tenu à être présents aux côtés de leurs collègues en guise de solidarité. Les étudiants du département du tamazight de l’université de Tizi-Ouzou, quelques enseignants universitaires et Abdenour Abdeslam étaient également parmi les présents.  

par Ahmed B.

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3