Comme celui qui danse pour un aveugle

 Ad tt-id-nawi i Kaci…

La Depeche de Kabylie 14/04/2008

La Toyota verte n tghiwant n At R’gad se démerde pas mal deg le bitume n Qsentina. Sadiya n l’euro est sans voix devant les ponts suspendus entre les deux rochers qui font Cirta. Le vieux Dezdeg, lui, connait la ville. Il y a vécu durant six mois en 1979, avant la mort subite des quatre révolutions socialisantes. Mais, Qsentina n wassa macci d tin n yidelli.

Icamraren d yijelbaben qui se disputent les trottoirs étroits n la capitale n at Rebbi ont désespérément consterné le vieux. "Ih a Lunis, enriku di qsentina yeznuzuy igitaren ! ", nehet-il. Ma d Kaci isli, il est complètement déconnecté seg le paysage d les personnages qui animent la ville. Tous ses sens, y compris le sixième, ne sont en éveil que pour Carla. La Toyota n tghiwant s’arrête devant une somptueuse villa.

-    T’es sûr que d wagi i d axxam n teslit-ik ?, interroge Dezdeg
-    Je pense que oui. De toute façon d tagi i d ladris
-    Ihuh ! d wedrim a Muh, serreh i Kaci ad iruh… !

Le papa de Carla, un septuagénaire en gandoura, ouvre la porte aux inexdaben : " Ahlan wa sehlan bikum ! Nous vous attendions ". Et s’ensuivent timamahin à la constantinoise. "Idulanik d a3raben a winat ! ", chuchote Dezdeg à l’oreille de Kaci. " Et alors ! ? Gher Rebbi akk d atmaten. Et si ça se trouve, ils sont plus Berbères que toi et moi. Cirta te dit quelque chose ? ", réplique lmir. Le septuagénaire conduit ses hôtes dans un immense salon où Carla et sa maman attendent les invités n at R’gad. Encore timamahin. Kaci n’a ressenti que celles de sa Carla chérie. La maitresse de maison invite tout le monde à se mettre à table, table garnie de ce que la cuisine n Qsentina fait de mieux les attendait. Du coup, Sadiya n l’euro s’est sentie ridicule avec son couffin n temsemin d tighrifin. Réflexe kabyle oblige, Sadiya s’oppose à manger tout de suite :

-    Ilaq, d’abord ad tt-nefru, rappelle-t-elle à la maman de Carla
-    Ad nefru quoi ?, interroge le septuagénaire
-    Vous savez pourquoi nous sommes là …, intervient Dezdeg
-    Bien sûr que nous le savons ! Vous êtes venus demander la main de notre Asma. Elle est à vous ! !  Dezdeg n’en revient pas. Il trouve que le cérémonial est étrangement expéditif. Ils ont même failli oublier la Fatiha. Lmir est aux anges. Il est assis en face de tislit dont les lèvres ne bougent que pour sourire…

Abrid, abrid n tala d isennanen
Ad tt-d-nawi i kaci ghef yiserdunen
Abrid, abrid ukerrus d imesmaren
Ad tt-id-nawi i kaci ghef terakturen


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

par T.O.A.

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5