Aki D. Aujourd'hui pour la premiere fois à Tizi Ouzou

C’est avec une grande émotion que je vais me produire en Kabylie”

LIBERTÉ 24/04/2008

L’une des dernières révélations du chant moderne kabyle, Akli D. se produira aujourd’hui et pour une première fois dans sa Kabylie natale à laquelle même vivant en France, il reste fortement attaché et où il a toujours souhaité organiser des spectacles.

C’est à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou où d’ailleurs tout est déjà mis en place qu’Akli D., qui s’est hissé un peu de temps en une des icônes de la chanson kabyle, se frottera, aujourd’hui à partir de 14h, pour une première fois, lui et son groupe, composé de Cebileau Alexi, Adhil, Martin et Malik à son public de Kabylie.
“Chanter en Kabylie, c’était toujours mon souhait et aujourd’hui les portes me sont ouvertes et c’est avec une grande émotion que je vais m’y produire”, nous a déclaré, hier, l’auteur de l’album Anefas llarbi tranquille qui devait initialement participer seulement à un gala organisé dans le cadre du festival de la chanson amazigh, mais qui n’a pas voulu passer à côté de cette belle opportunité pour célébrer, dit-il, le double anniversaire du Printemps berbère 1980 et du Printemps noir 2001 et partager un moment fortement symbolique et chargé d’émotion avec les siens.

C’est dire que pour l’auteur-interprète, c’est tout un rêve qui se réalise : faire vibrer les murs de la maison de la culture avec sa voix rauque, sa mandoline fugace et ses subtiles percussions. Comme à chacun de ses galas d’exil Akli D., avec son mélange de rythmes chaâbi, de folk kabyle et d’afro-reggae ne manquera, sans doute, pas d’“électriser les foules et leur tordre les tripes”, comme disent ses nombreux fans.

À l’occasion de ce gala, celui qui n’a cessé de chanter l’exil, la femme et la liberté, toujours dans des discours poignants et touchants, compte dévoiler quelques-une des chansons composant son nouvel album pour lequel Akli est déjà en studio et qui sera sur le marché, nous a-t-il confié, vers la fin de cette année en cours.
Comme pour revendiquer ses origines kabyles, l’homme aux cheveux drus n’omettra pas d’aborder, en peu de mots mais très significatifs, la revendication identitaire de la Kabylie qui, regrette-t-il, “malheureusement n’a pas encore obtenu tout ce qu’elle ne cesse de revendiquer depuis des dizaines d’années”. Mais comme l’espoir coule aussi dans ses veines, Akli D. n’a pas caché son optimisme, sinon son souhait de voir la question identitaire prise en charge par le gouvernement algérien.

 

par samir leslous

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3