Injures racistes

Un fonctionnaire du ministère de l’Immigration mis en cause

EL WATAN 05/05/2008

Un agent de sécurité d’un supermarché aux portes de Paris a porté plainte contre un fonctionnaire du ministère de l’Immigration pour des injures racistes, une accusation que l’intéressé a vigoureusement démentie, vendredi, en invoquant des témoignages en sa faveur.

Le sous-préfet, Gautier Béranger, a démenti avoir proféré de telles injures, évoquant une « pure dénonciation calomnieuse ». Il affirme en outre que tant le caissier que le chef du service de la sécurité du supermarché « ont attesté qu’il n’avait pas proféré de tels propos désobligeants ». L’agent de sécurité, Pierre-Damien Kitenge, n’a pas exclu pour sa part d’en appeler au président Nicolas Sarkozy pour faire valoir ses droits et a exiger des excuses publiques. « Je suis de nationalité française. J’ai été injurié publiquement. J’estime qu’il n’y a pas une justice pour un Français de couleur noire et une justice pour un Français de couleur blanche », a-t-il dit sur RTL. SOS Racisme et le Mrap ont réclamé vendredi la suspension immédiate du haut fonctionnaire mis en cause. « Si ces faits s’avèrent exacts, ce qui au vu des témoignages est plus que probable, il n’est pas possible d’envisager le maintien de ce fonctionnaire dans ses attributions actuelles », a déclaré le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, dans un communiqué.

Pour le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), « ces propos inacceptables sont d’une gravité extrême, notamment d’un fonctionnaire de ce rang ». Aussi l’association demande-t-elle au ministre de l’Immigration « la suspension immédiate de M. Gautier Béranger ». Selon son récit, Pierre-Damien Kitenge avait été appelé samedi dernier par un caissier du magasin Carrefour de Bercy 2, dans le Val-de-Marne, pour les vérifications d’usage d’un paiement par chèque effectué par Gautier Béranger. « Quand le caissier m’a appelé, il m’a tendu le chèque et la pièce d’identité du client. Aussitôt le client a pété un câble. » « Qu’est-ce que c’est cette histoire, sale noir, vous n’avez pas à toucher mes papiers. Vous ne savez pas à qui vous avez à faire. Vous pouvez mettre une croix sur votre carrière. Retournez chez vous, je vais vous prouver qui je suis », a-t-il raconté sur RTL. « J’ai gardé mon sang froid. J’ai dit : ‘‘Monsieur, je ne sais pas qui vous êtes’’, et là il a mis sa main dans la poche, il a sorti une carte de visite, il m’a montré la carte sur laquelle il est marqué ’’Directeur de cabinet, ministère de l’Intégration, identité nationale’’ », a-t-il poursuivi. « Il m’a dit : ’’Vous allez voir Monsieur, vous allez vous retrouver au chômage avec toute votre famille. Vous ignorez qui je suis, je suis un homme influent et je vais voir le directeur du magasin’’. »
En revanche, selon Gautier Béranger, la procédure de vérification d’identité en vue d’un paiement par chèque supérieur à 250 euros « n’a donné lieu à aucune difficulté particulière ». Il reconnaît cependant que le chef de sécurité du magasin a pris connaissance de sa carte de visite sur laquelle sont indiquées ses coordonnées au ministère.
 

par Agences

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5