Oran : Bounatiro parle d'un rempart naturel: Séisme, le Murdjajo «veille» sur Oran

 Le Quotidien d'Oran 08/06/2008

Les Oranais doivent s'estimer heureux de la présence d'une montagne comme celle du « Murdjajo ». C'est en tout cas ce que pense l'astrophysicien algérien le Docteur Loth Bounatiro qui, dans un entretien téléphonique accordé hier au Quotidien d'Oran au lendemain du séisme qui a frappé la capitale de l'Ouest et ses environs, a qualifié de « bonne chose » l'existence de cette montagne dans le territoire de la wilaya.

 

Pour le Professeur Bounatiro, «la montagne est un rempart naturel qui absorbe les ondes sismiques et réduit considérablement la durée de la secousse ». Commentant le séisme enregistré dans la nuit du vendredi au samedi à Oran, le scientifique dira qu'il a coïncidé, et cela a été encore une fois vérifié, avec le début d'un mois lunaire, en l'occurrence, le 02 Joumada Ethani. En plus de l'attraction luni-solaire qui favorise la libération d'énergie tellurique, il y a aussi, a-t-il ajouté, selon la théorie qu'il défend, une autre attraction résultant d'une configuration astrale tout à fait particulière. « En plus de l'attraction luni-solaire, il y a eu, en ce début du mois de Joumada Ethani, une conjonction entre le soleil et les planètes Mercure et Vénus, toutes deux proches de la Terre », a-t-il expliqué. Cette dernière attraction a été ressentie sur terre et a contribué elle aussi à la libération de l'énergie tellurique accumulé au niveau de la zone d'Oran qui avait déjà atteint son apogée. Rappelant le caractère sismique de la région d'Oran, M. Bounatiro soulignera la présence d'une ligne sismique au nord-ouest de l'Algérie qui s'étend de Ghazaouet jusqu'à l'enclave espagnole de Melilla au nord du Maroc en pleine mer Méditerranée, à mi-distance entre l'Espagne et le continent africain.

Selon Bounatiro, en plus des débuts de mois lunaires, il y a aussi des périodes propices aux activités sismiques sur l'échelle d'une année entière (janvier, avril/mai, et fin août/septembre/octobre) aux moments où la lunaison se produit. Tout en faisant la distinction entre prévision et prédiction, le scientifique dira: «J'ai été le premier, il y a plusieurs années, à prédire un retour de l'activité sismique en 2008, sur la base de données physiques et historiques. Ça s'est vérifié avec le dernier tremblement de terre enregistré en Chine au mois d'avril, et les secousses enregistrées à Constantine, Mila et Oran ». Cette prédiction se base sur ce que les scientifiques appellent le cycle solaire des 11 ans, qui s'étend de 2003 (année où est survenu le tremblement de terre de Boumerdès), jusqu'à 2014 où le scientifique prédit également un regain de l'activité sismique. L'année 2008 représente le milieu de ce cycle également propice à l'activité sismique.

Abordant le volet relatif à la prévention, notamment à travers une construction respectant les normes parasismiques, le Dr Loth Bounatiro le résumera par un slogan trilogique dont il est l'auteur: « Il ne faut pas construire n'importe ou, n'importe comment, et en utilisant n'importe quel matériau ». En d'autres termes, il faut choisir le bon site, le bon matériau et la bonne forme de construction, a-t-il conclu.
 

par H. Barti

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

January 2018
M T W T F S S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4