Distingué en Italie, Issad Rebrab : « Nous n’avons aucun problème avec le gouvernement algérien »

Distingué en Italie, Issad Rebrab : « Nous n’avons aucun problème avec le gouvernement algérien »Issad Rebrab, PDG du groupe Cevital, élu « personnalité de l’année » de la région de Toscane en Italie (© TSA)

Issad Rebrab a reçu, ce vendredi 15 avril, le prix de la « personnalité de l’année » pour la région de Toscane en Italie. Le président de Cevital a reçu cette distinction suite à la reprise de l’aciérie Lucchini (rebaptisée Aferpi), située dans la ville de Piombino.

M. Rebrab s’est dit fier de recevoir cette distinction, pour son pays, pour son groupe et ses collaborateurs. En présence de nombreuses personnalités politiques, économiques et de la presse locale et algérienne, le patron  du groupe Cevital a également rappelé l’héritage historique que représente cette aciérie. L’homme d’affaires a également insisté sur « les engagements tenus » de la part de Cevital.

« Rebrab a fait renaître l’espoir dans toute la région »

Ce prix remis à M. Rebrab est la « juste reconnaissance du mérite d’un homme » qui a su « faire renaître l’espoir et le potentiel de la ville de Piombino », a déclaré le maire de la ville, Giuliani. Interrogé sur le projet, l’élu local a estimé qu’il était « ambitieux, important et prévoit des investissements importants. »

La reprise de l’usine et le développement de nouvelles activités, permettra de résorber le chômage dans la région. Le groupe Cevital créera même davantage d’emplois que prévu, estime le dirigeant du groupe algérien. Rebrab a rappelé que la reprise de l’aciérie a fait l’objet d’un accord sur 4 ans avec le gouvernement italien : « Nous respectons nos engagements », a-t-il dit.

Agroalimentaire, logistique et sidérurgie

Par ailleurs, le projet ne prévoit pas seulement la reprise et la « modernisation de dernière génération » de l’aciérie, mais le développement d’un pôle logistique (port avec 5 quais, dont 2 en eau profonde) et d’un troisième projet dans l’agroalimentaire. Rebrab dit vouloir faire de Piombino « un hub portuaire ».

De son côté, le maire de la ville espère bénéficier de synergie avec le groupe Cevital, en particulier dans le domaine de l’agroalimentaire.

Grand potentiel de développement

Par ailleurs, Rebrab a vanté les mérites et les potentialités de cette société. En effet, près de 1300 brevets, un savoir-faire et un héritage historique d’un siècle qui reviennent à un groupe algérien, souligne la directrice de la communication de Cevital, Souraya Djermoun.

Des centaines de millions d’euros sont en jeu et « l’on n’a pas le droit à l’erreur pour ce genre d’investissements », a martelé Rebrab. Sous un tonnerre d’applaudissement, il a annoncé la signature définitive du contrat pour le lancement de la modernisation de l’aciéré « avant le 30 avril ». « Il y a des gouvernements qui mettent des années à faire ce que l’on a réalisé en 9 mois ! », a-t-il dit.

« Nous n’avons aucun problème avec le gouvernement algérien »

Par la suite, M. Rebrab a énuméré les différents domaines dans lesquels la société Aferpi (ex-Lucchini) peut s’imposer : les chemins de fer, fils-machine, matières premières pour l’automobile… L’entreprise exporte déjà en argentine, aux États-Unis, dans toute l’Afrique, dans certaines régions du Moyen Orient, selon le dirigeant du groupe algérien. « Nous n’avons aucun problème à placer nos produits », affirme-t-il.

Durant la conférence de presse, M. Rebrab a évoqué ses rapports avec les autorités algériennes. « Nous n’avons aucun problème avec le gouvernement algérien. On essaye de discuter avec nos autorités, mais nous n’avons aucun problème avec elles. »

Le 6 octobre dernier, Rebrab accusait dans un entretien à TSA le gouvernement algérien de chercher à l’arrêter pour le « faire taire ».

TSA

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3