Après l’élimination d’un terroriste devant la sûreté de daïra

Maâtkas en état d’alerteMaâtkas en état d’alerte

 Les forces de sécurité étaient en état d’alerte, hier, au chef-lieu de la commune de Maâtkas, à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Tizi Ouzou,

moins de 48 heures après l’élimination d’un terroriste qui allait, dit-on, se faire exploser devant le siège de la sûreté de daïra. Les policiers ont renforcé leur présence, notamment sur la route principale de la ville.

Le doigt sur la gâchette, ils contrôlent systématiquement tout véhicule étranger. Les citoyens de la localité avancent plusieurs versions des faits. «Il était 23h, quand j’ai entendu des coups de feu. On ne savait pas ce qui se passait.

Au matin, on a appris qu’un terroriste avait été abattu», nous a confié l’un des riverains qui habite non loin du lieu où s’est déroulée l’opération. Un autre parle d’un terroriste qui a fui les maquis où les militaires étaient en ratissage pas loin d’Ighil Oumenchar, sur la route de Mechtras (Boghni), avant «d’atterrir» en ville. «Je ne sais pas.

Sincèrement, j’ai entendu, comme la plupart de mes concitoyens, qu’il y a eu un kamikaze abattu sur le chemin qui mène vers le commissariat de police.

On parle d’une ceinture explosive trouvée après son élimination», nous a ajouté un autre interrogé au chef-lieu de la commune où l’événement de mercredi soir semble beaucoup plus préoccupé les forces de l’ordre que les citoyens, dont nombreux sont ceux qui disent avoir été informés par la presse de la mise hors d’état de nuire d’un terroriste qui voulait commettre un attentat kamikaze. Au niveau de la sûreté de daïra, les éléments de la police ont refusé de nous donner le moindre détail sur l’opération.

«Nous ne pouvons rien vous dire. Si vous voulez plus d’informations, vous pouvez vous rapprocher de la sûreté de wilaya», s’est contenté de nous suggérer  le commissaire principal qui nous a conseillé d’aller voir la cellule de communication de sa structure hiérarchique.

Celle-ci a précisé, dans un communiqué envoyé à la presse, que «dans le cadre de la lutte antiterroriste, un terroriste kamikaze a été mis hors d’état de nuire dans la nuit du 23 au 24 mars à Maâtkas, après une chasse à l’homme, et un lot de munitions a été récupéré».

Selon une autre source locale, le corps de l’assaillant a été acheminé vers la morgue du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou où il est en cours d’indentification. La même source a ajouté que les éléments des forces de sécurité ont agi sur la base de renseignements pour aboutir à cette élimination. «Il y a ceux qui parlent de carte d’identité d’une personne nommée A. Ahmed, originaire de Relizane, trouvée dans la poche du terroriste abattu», nous a-t-on aussi souligné.

D’importants renforts de l’ANP se sont également déployés dans la région de Maâtkas pour effectuer une opération de recherche dans les maquis susceptibles de servir de lieu de repli à d’autres membres de groupes armés. Des villageois nous ont fait part de coups de feu. «Il y a eu des coups de feu, jeudi soir, dans la forêt.

Des militaires se sont peut-être accrochés avec un groupe terroriste», raconte un citoyen qui rappelle que la localité de Maâtkas a, par le passé, été le théâtre de plusieurs actes terroristes qui ont ciblé aussi bien les forces de sécurité que les citoyens. «Une attaque avait été repoussée, il y a quelques années, lorsqu’un terroriste avait tenté de se faire exploser devant le siège de la même sûreté de daïra.

La région a également été le théâtre de rapts dont le nombre de cas enregistrés avoisine la vingtaine, depuis l’apparition de ce phénomène dans la wilaya de Tizi Ouzou», nous a-t-il
confié.


EL WATAN

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5