Deux tares du gouvernement exposées par Rebrab

Deux tares du gouvernement exposées par RebrabIssad Rebrab, patron du groupe Cevital, s’est exprimé ce mercredi. Dans un entretien à TSA, le plus grand patron d’Algérie ne retient pas ses coups et assène une attaque frontale contre les décideurs politiques actuels, affirmant entre autres qu’ils « n’ont ni la volonté politique, ni la vision, ni l’ambition pour notre pays ». Une vérité pratiquement connue de tous, mais que le patron de Cevital a le mérite de formuler haut et clairement.

L’entretien expose notamment deux tares rédhibitoires pour tout gouvernement voulant être pris au sérieux. En premier lieu, Issad Rebrab pointe du doigt le sempiternel fossé entre le discours et les actes du gouvernement algérien. Alors que le gouvernement répète à qui veut l’entendre qu’il encourage les gens à travailler, force est de constater que dans les faits les choses sont bien différentes. Sur le terrain, le gouvernement bloque sans explication rationnelle des projets créateurs d’emplois tout en continuant à se lamenter de l’absence de diversification économique en Algérie. Une attitude schizophrénique qui est devenue partie intégrante de la personnalité du gouvernement au pouvoir.

L’autre problème majeur qu’expose le patron du groupe Cevital est l’attitude du ministre de l’Industrie, Abdessalem Bouchouareb, vis-à-vis des entrepreneurs algériens. Ces derniers subissent un paradoxe en disposant actuellement d’un ministre de l’Industrie dont la dernière des priorités semble être l’essor de l’industrie algérienne. Dans son entretien, Issad Rebrab dénonce l’attitude du ministre qui semble privilégier les intérêts étrangers avant les intérêts nationaux.

Le patron de Cevital évoquera amèrement la situation de son usine SAMHA à Sétif, qui nécessite une nouvelle ligne de production. Le ministre de l’Industrie laissera Cevital dans l’expectative de longs mois durant avant de lui présenter une fin de non-recevoir aux motifs pour le moins fumeux. Car au même moment d’autres acteurs économiques, en particulier étrangers, bénéficient des largesses du ministre Bouchouareb. L’absence de plateforme transparente est logiquement devenue une source de frustration pour les entrepreneurs algériens, Rebrab en premier, écœurés de voir leur ministre les mépriser ainsi pour servir les intérêts étrangers.

L’interview qu’a accordée Issad Rebrab ne sert pas seulement d’exutoire pour un homme clairement excédé par les pratiques d’un pouvoir opaque. Elle représente aussi clairement une sonnette d’alarme lancée par l’entrepreneur le plus influent d’Algérie, à l’aube d’une crise économique potentiellement grave, afin d’éveiller les consciences et de rappeler à la raison un gouvernement à la dérive.

TSA  

 

Lire aussi : Issad Rebrab dénonce et accuseIssad Rebrab dénonce et accuse

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3