contribution sur le logement public pour les non-résidents (LPNR)

Une réelle source de devise au pays

Suite au débat suscité par la réponse du Ministre de l’Habitat à une question sur la formule LPNR, le portail Web spécialisé dans l’immobilier et le logement, Lkeria.com a mené une réflexion, qui est au demeurant soumise au Gouvernement, sur les potentialités de cette formule en termes de ressource en devise pour l’Algérie.

La demande de notre diaspora est très importante en matière de logement, qu’il s’agisse pour elle d’un placement judicieux dans le parc locatif ou de l’acquisition d’un logement en perspective d’un retour définitif ou même de visites estivales au pays. Ne pas saisir l’opportunité de canaliser l’épargne de nos ressortissants à l’étranger sur des produits locaux, et ainsi exporter nos logements, équivaut à priver notre pays d’une ressource abondante en devises.

Un potentiel de 10 milliards $ de recettes en deux ans

Cette formule peut être lancée rapidement en orientant les 100 000 logements de la formule LPP restants, dont le financement est disponible et qui n’ont pas trouvé preneurs, pour les destiner à nos ressortissants établis à l’étranger. Pour un prix du logement variant entre 8 et 10 millions de dinars, un logement de cette formule coûtera dans les 100 000 $ l’unité, ce qui représente une entrée en devises de près de 10 milliards $, qui seront payés en 2016 et 2017, avec un apport immédiat d’un (01) milliard $ avec le règlement de la 1re tranche.

Selon les estimations du ministre de l’Habitat, la demande en France seulement est de l’ordre de 500 000 logements ; ce qui représente un potentiel de recettes en devise de 50 milliards $ sur 5 ans.

Triplons nos exportations hors hydrocarbures en une seule année

Cette opération de vente de logements à nos ressortissants à l’étranger qui s’effectuera en devises, peut être assimilée à une opération d’exportation, et contribuera à :

-    Equilibrer notre balance de paiements.
-    Renflouer nos réserves de changes.
-    Alimenter le budget de l’Etat en impôts (TVA, etc.)
-    Augmenter le niveau de liquidité des banques algériennes.
-    Avec un  potentiel de 10 milliards $ de recette en 2 ans (soit 5 milliards $ par an), nos exportations hors hydrocarbures passeront de 2,8 milliard/an à 7 milliards $/an.   


Conditions  d’attribution

Les conditions pour l’accès à cette formule sont très simples et peuvent se limiter uniquement à : jouir de la nationalité algérienne et être immatriculé au niveau d’un consulat. Le revenu conditionnera le taux de la bonification du crédit bancaire sans être une condition d’éligibilité au logement. Pour leur part, les banques algériennes appliqueront leurs conditions de banque pour l’octroi d’un crédit dont le remboursement s’effectuera en devises.

Avantages directs et indirects octroyés à cette formule

Cette formule bénéficiera d’un abattement sur le prix des terrains. Le problème du foncier ne constituera pas une contrainte majeure du fait que les membres de notre communauté installés à l’étranger sont issus des différentes villes et villages du pays.

Pour leur part, les postulants auront droit à une bonification du taux d’intérêt selon leur niveau de revenu.

Cette modeste contribution de Lkeria.com intervient dans une période où toutes les forces vives de la nation sont appelées à s’investir pour trouver, à terme, des solutions concrètes aux questions qui contraignent l’épanouissement de notre économie et l’équilibre de nos finances.

Elle permet de satisfaire à trois objectifs :

1-    Réaffecter une formule de logement qui ne correspond pas à un profilage local.
2-    Conforter, sur le moyen terme, la finance nationale en ramenant de la devise au pays.
3-    Conforter politiquement et socialement la communauté algérienne à l’étranger.




Lotfi RAMDANI
Fondateur du site immobilier Lkeria.com  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3