« Nous ne considérons pas les Algériens comme des frères », affirme un général libyen

Les proches du général libyen,  Khalifa Haftar multiplient les déclarations hostiles envers l’Algérie ces dernières semaines, pour son attachement à un règlement de la crise de ce pays voisin par la voie du dialogue entre les différentes parties libyennes. L’Algérie est même accusée de parti pris en faveur du gouvernement libyen de Tripoli.

« Nous ne considérons pas les Algériens comme des frères »C’est le chef d’État-major des forces militaires dirigées par Haftar, en l’occurrence, Abderezak Anadhouri qui est allé, lundi, jusqu’à à déclarer qu’il ne considère pas les Algériens comme des frères des Libyens.

En effet, dans un entretien accordé à un journal égyptien, il a soutenu que l’Algérie n’aurait pas assez d’informations sur la crise libyenne pour juger de la solution la plus indiquée pour le règlement du conflit dans ce pays.

Le même chef militaire libyen, partisan d’une intervention étrangère pour mettre fin au chaos en Libye, a soutenu que l’Algérie ne s’inquiéterait pas de l’intrusion des individus armés sur le territoire de la Libye mais plutôt s’alarmerait quand ils franchissent le territoire algérien entretenant ainsi des accusations à peine voilée sur la supposée implication de l’Algérie dans le conflit armé chez sa voisine, la Libye.

Algérie1    

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5