Août, saison des vacances et des grandes évasions

Août, saison des vacances et des grandes évasionsOù partent les Algériens ?

En août, les vacances sont davantage pensées pour les enfants, ce qui explique que la plage est souvent la destination privilégiée. De manière générale, les congés payés sont réduits à une dizaine de jours, voire moins. Les vacances sont plus courtes mais plus fractionnées.

Le bord de mer reste la destination la plus attractive au mois d’août qui est aussi le mois des vacances en famille. En août, les vacances sont davantage pensées pour les enfants, ce qui explique que la plage est souvent la destination privilégiée.

De manière générale, la période historique des congés payés, durant laquelle les gens prenaient un mois de vacances, est terminée. Les séjours sont désormais plus courts : en moyenne, une dizaine de jours actuellement, et cela tend à se réduire encore. Les vacances sont plus courtes, mais aussi plus fractionnées, y compris durant la période d’été. Les gens partent moins longtemps, mais plus souvent dans l’année. Niveau de vie, catégorie socioprofessionnelle, âge, type de ménage, région et catégorie de commune de résidence : autant de facteurs susceptibles de jouer sur la propension à partir en vacances. Selon les données d’une enquête mentionnées dans le document relatif au Schéma directeur d’aménagement touristique 2025 (SDAT), 90% des interviewés déclarent partir en vacances l’été.

Le type de vacances recherchées est à 85% pour le bord de mer. Le budget vacances pour les familles de 2 à 5 personnes est entre 30 000 et 50 000 DA. Les jeunes affichent plus de besoins en matière de produits loisirs. Les Algériens établis à l’étranger représentent 70% des entrées. Les attentes exprimées vont dans le sens de la faiblesse de l’offre touristique en général (les coûts prohibitifs de la destination, l’absence de professionnalisme qui prévaut dans le secteur, la faiblesse de la sécurisation des lieux publics, l’état d’abandon des sites historiques et/ou archéologiques, l’absence d’information sur les destinations et les activités possibles).

Qu’en est-il des destinations de cette année ? Les commerciaux des agences de voyages et de tourisme sont unanimes : la Tunisie et la Turquie sont les deux destinations les plus demandées en cette période de départs en vacances. Dans ce contexte, le personnel de l’agence de la compagnie aérienne Tunisair à Alger indique que «depuis la fin du mois de Ramadhan, les Algériens affluent pour faire des réservations sur la destination Tunisie».

Tunisie, les Algériens à la rescousse

Anis Souissi, directeur commercial de l’hôtel Le Royal Hammamet ne fait pas dans la nuance : «Le marché algérien  a sauvé cette saison, si on n’a pas les Algériens et les clients locaux, c’est la catastrophe pour nous.» Nadia Ktata de la Fédération tunisienne des agences de voyages constate : «C’est une crise structurelle, mono-produit, mono-marché, et avec le problème de sécurité, on arrive plus à accueillir nos clients habituels.» A l’agence Four WindsTravel de l’avenue Pasteur, des vacanciers ont fait des réservations sur la destination Turquie, un marché qui attire les Algériens depuis quelques années.

Les compagnies aériennes sont les grands gagnants. Turkish Airlines a multiplié les fréquences de ses vols ces derniers mois et constitue un véritable lien entre l’Algérie et la Turquie. Autre avantage pour le tourisme turc : hormis les 18-35 ans qui doivent passer par l’ambassade, les voyageurs peuvent obtenir leur visa par internet. Il faut savoir que 130 000 visas sont octroyés chaque année aux Algériens.

Vueling, compagnie espagnole aérienne à bas prix, a lancé ses dessertes entre Alger et Alicante le 11 avril et a ouvert Alger-Palma en mai dernier. Vueling relie Barcelone à Alger et à Oran, ces vols pourront être proposés avec une correspondance à Barcelone-El Prat.

D’autres destinations sont par ailleurs proposées par les voyagistes, dont les incontournables villes du Maghreb, mais également Paris, Rome, Dubaï et des pays asiatiques plus lointains, comme la Malaisie, la Thaïlande ou les Maldives. «Jamais la mobilité humaine n’a été aussi forte entre nos deux pays.

En 2014, les trois consulats généraux en Algérie ont délivré 330 000 visas et si l’on prend l’ensemble des ambassades Schengen en Algérie, ce chiffre atteint 500 000 visas», a souligné l’ambassadeur de France en Algérie lors de l’inauguration par Air France de sa nouvelle agence à Alger. Certains Algériens se contentent de faire une virée ou un court séjour dans un des complexes touristiques du pays.

La clientèle est généralement de type institutionnel : il y a des conventions qui sont établies avec des entreprises de grande envergure (Sonatrach, Sonelgaz, compagnies d’assurances, les ports...). De son côté, l’ONAT tente de sortir la tête de l’eau en misant sur le tourisme balnéaire. Il a loué pour cette saison 300 résidences au bord de l’eau qui seront utilisées 3 à 4 fois. La clientèle est aussi orientée vers des hôtels tels que celui de Sabri (Annaba), Les Hammadites (Béjaïa) et les Andalouses (Oran). Concrètement, il y a un déficit en matière de capacités d’accueil.

Il propose pour cette saison estivale des séjours touristiques qui ne dépassent pas les 7000 DA/jour dans plusieurs wilayas du pays. «On ne vient pas en Algérie pour bronzer, ni pour profiter du meilleur rapport qualité/prix de notre hôtellerie.

On vient pour le tourisme d’affaires, de mémoire et dans le cadre du tourisme culturel», a précisé récemment Mourad Kezzar, expert dans le secteur du tourisme.

El Watan  

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1