Diaspora : L’auteure Djemila Benhabib, invitée du Carrefour littéraire de Montréal

L’auteure Djemila Benhabib, invitée du Carrefour littéraire de MontréalPour sa sixième édition qui se tiendra ce vendredi, le Carrefour littéraire de Montréal  invite la journaliste et auteure d’origine algérienne Djemila Benhabib pour parler de son expérience d’écriture comme moyen et acte de résistance.

L’auteure de Ma vie à contre-Coran et des Soldats d’Allah à la conquête de l’occident aura aussi l’occasion de débattre avec les habitués de ce café littéraire lancé il y a quelques mois par le quatuor  Ali Kaidi, Khelifa Hareb, Nacer Irid et Mouloud Idriss, quatre militants pour la démocratie et l’identité amazighe en Algérie et au Québec.

Dès le lancement de ce café littéraire qui se tient au Café le Carrefour, d’où son nom, pas loin du Petit Maghreb de Montréal,  ses initiateurs n’ont pas fait dans la facilité et dans la non- pertinence du choix des sujets ou des invités.

Le ton a été donné dès le premier rendez-vous où le sujet était Albert Camus  « célèbre mais néanmoins controversé », comme le décrit Khelifa Hareb. Cirta, capitale de la Numidie en écho à la manifestation Constantine Capitale de la culture arabe, était le sujet du troisième café littéraire.

Et cette sixième édition ne déroge pas à la règle puisque  la militante laïque et anti-islamiste Djemila Benhabib est connue pour son talent polémiste. Un talent reconnu même par ses adversaires politiques.

Adulée au Québec par certains, honnie par d’autres, l’ancienne correspondante d’El Watan à Montréal ne passe laisse pas indifférent.  

Son combat contre les islamistes lui vaut souvent le qualificatif d’islamophobe. Une accusation colportée, d’un côté, évidemment, par un courant islamiste radical qui veut la faire taire en usant et abusant d’une liberté d’expression possible en occident. D’un autre côté, le musulman  « lamda » lui reproche de fournir des munitions aux islamophobes qui ne veulent pas de musulmans en occident.  

Au mois d’août prochain, elle aura l’occasion de défendre son point de vue en commission parlementaire à l’occasion de l’étude du projet de loi 59 sur le discours haineux. Certains voient dans ce projet une menace pour toute critique de l’islam qui pourrait être prise pour de l’islamophobie.

Des réactions sur les réseaux sociaux ont amené Khelifa Hareb à  donner quelques précisions. « Nous remercions nos invités et Djemila Benhabib d’avoir accepté nos invitations sans hésitation et de nous honorer avec leurs participations. Nos invités sont des écrivains, des réalisateurs, chercheurs qui partagent avec nous un minimum syndical (démocratie, justice sociale, laïcité, féminisme, écologie)», explique-t-il.

« On donne la chance aux orateurs d’exposer leurs idées autour d’un thème bien défini en toute liberté et indépendance. Cela ne veut pas dire qu’on partage ou qu’on on adhère complètement à leurs idées. Et c’est tant  mieux ainsi. Car notre objectif est de créer un débat constructif, un vrai échange d’idées libre et indépendant, ouvert, démocratique, responsable, loin de toute structuration partisane, ou récupération politique », conclut-il.

Il est à parier que la salle du Café Carrefour sur la rue Bélanger ne suffira pas à tous ceux et celles qui viendront écouter l’auteure.

Djemila Benhabib est née en Ukraine de père algérien et de mère chypriote- grecque.  Ses parents aux convictions de gauche étaient des enseignants universitaires. Elevée à Oran, elle a fui l’Algérie pendant la décennie noire sous la menace terroriste.  Proche de la branche identitaire du Parti Québécois,  elle a  été candidate de ce parti aux élections provinciales de 2012 et  2014 où elle a été défaite.

Ses livres ont édités en Algérie par les éditions Koukou du journaliste Arezki Ait-Larbi (http://www.koukou-editions.com/).

 
Plus d’info sur cette page facebook

El Watan  

 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3