L'Assemblée Mondiale Amazighe demande au Parlement Européen une résolution de condamnation de l’utilisation des armes chimiques contre le Rif

Honorables Eurodéputées et Eurodéputés, du Parlement Européen 

Objet : Condamnation de l’utilisation des armes chimiques de destruction massive contre le Rif par deux états européens

Mesdames et Messieurs les Eurodéputés, 

Vous venez de voter une résolution le mercredi 15 avril dernier demandant à l’état turc de reconnaître le « génocide arménien » et dont le centenaire de ce crime contre l’humanité a été célébré ce 24 avril.

A l’occasion de  la commémoration d’un autre centenaire, celui de la première utilisation à grande échelle d’armes chimiques ce 21 avril 2015 dernier, et à propos duquel l’Union Européenne a honoré « la mémoire de toutes les victimes de ces armes effroyables »(http://eeas.europa.eu/statements-eeas/2015/150421_05_fr.htm), nous voudrions attirer votre attention sur un autre crime contre l’humanité, provoqué par deux de vos états, à savoir l’Espagne et la France,  et qui a eu lieu aux portes de l’Europe, au nord du Maroc, dans le grand Rif.

De nombreux historiens affirment, sans ambages, la responsabilité de l’Espagne et de la France dans l’utilisation d’armes chimiques de destruction massive, au demeurant prohibées par le droit international, notamment et en particulier contre des populations civiles rifaines, lors de la guerre de libération du Président Mohamed Abdelkrim El Khattabi, entre 1921 et 1927[1]. Cette guerre chimique est non seulement une violation des règles les plus élémentaires du droit de la guerre, mais de surcroît et encore plus grave les héritiers des victimes d’hier continuent de souffrir aujourd’hui encore.

En effet, de nombreuses études génétiques d’experts confirmés démontrent et témoignent des effets mutagènes et cancérigènes des armes utilisées : l’ypérite ou gaz moutarde, le phosgène, le disphosgène et la chloropicrine. Aujourd’hui, la majorité des patients qui se rendent aux hôpitaux de Rabat, pour se faire soigner de cas de cancers sont originaires du grand Rif, d’une région qui demeure encore marginalisée, sans hôpitaux spécialisés, ni infrastructures et autres moyens au bénéfice des populations locales.

Mesdames et Messieurs les Eurodéputés,

Si vous êtes attachés aux droits de l’homme vous ne pouvez rester insensible à l’injustice, à la violation des droits les plus élémentaires et aux préjudices subis par des populations civiles sans défense.  

Nous vous demandons d’agir en votant une résolution obligeant les Etats espagnol et français à :

- reconnaître officiellement leurs responsabilités pour les actions militaires à l’encontre de la population civile du grand Rif durant les années 1921-1927 ;

- réparer les préjudices subis ;

- célébrer des actes de réconciliation et de solidarité avec les victimes, leurs descendants et la société rifaine comme forme d’expression de la demande de pardon de la part de ces deux états européens.  


Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les Eurodéputés, l’expression de nos salutations distinguées.

 

Rachid Raha
Président de l'Assemblée Mondiale Amazighe.

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3