Justice / Tribunal de Blida: Abdelmoumen Khalifa demain à la barre

 Tribunal de Blida: Abdelmoumen Khalifa demain à la barreDe tous les procès intentés contre la corruption et actuellement en cours dans les tribunaux algériens, celui d’Abdelmoumen Rafik Khalifa, inscrit demain 4 mais au pôle judiciaire de Blida, est sans doute celui qui a « défrayé » le plus la chronique judiciaire vu la nature des scandales en série qui sont attribués à la seule personne de celui qu’on nommait le « Golden Boy » algérien, à la tête d’un groupe d’affaires tentaculaire.

Si certaines voix avaient estimé que le dossier concernant Khalifa devait être dissocié de celui des autres inculpés et que le procès allait être une nouvelle fois reporté, la Chambre criminelle près de la cour de Blida a, pour sa part, décidé de traiter en une seule affaire tous les cas qui lui sont soumis. Il s’agit plus précisément des poursuites engagées contre Khalifa et qui portent sur les accusations de vols, d’association de malfaiteurs, de détournement de deniers publics, de corruption et d’escroquerie, chefs pour lesquels il a déjà été condamné, mais par contumace, à perpétuité. C’était en 2007. Abdelmoumene Rafik Khalifa, qui alors était réfugié à Londres, avait été extradé par le Royaume-Uni vers l’Algérie en décembre 2013. Le 7 octobre 2014, le tribunal correctionnel de Nanterre, dans la région parisienne, le condamnait à cinq ans de prison ferme : dix autres personnes étaient jugées dans ce dossier, parmi lesquelles l’ex-épouse de Khalifa, un notaire, d’anciens représentants de son groupe en France ainsi qu’un constructeur et un équipementier aéronautique. A l’issue de l’audience, trois personnes ont été relaxées, les autres ont écopé de peines allant de six mois de prison avec sursis à six mois de prison ferme. Une condamnation qui s’était faite en l’absence du principal accusé, Rafik Khalifa, le ministre de la Justice, Tayeb Louh, ayant affirmé à ce moment que « l’Algérie n’extrade pas ses citoyens ». D’ailleurs, il n’est pas acquis qu’Abdelmoumène Khalifa, qui est depuis vendredi dernier à la maison d’arrêt de Blida, soit présent à son procès demain.

« Toutes les conditions sont réunies pour assurer une parfaite organisation de ce procès », selon des sources judiciaires, qui ont fait savoir qu’un « écran sera installé pour mener les auditions par vidéoconférence ». D’autres inculpés devraient également être jugés lors de ce procès, à l’image des frères Chachoua Abdelhafidh et Bedredine, qui se trouvent, depuis mercredi, à Blida. L’effondrement de l’empire Khalifa a causé un préjudice estimé entre 1,5 et 5 milliards de dollars à l’Etat algérien et aux épargnants de la banque du même nom.

REPORTERS 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5