Affaire de l’autoroute Est-ouest

Les révélations de Chani et du colonel Khaled

Affaire de l’autoroute Est-ouest
Les révélations de Chani et du colonel KhaledLe grand déballage a commencé, hier, à la cour d’Alger, avec le début des auditions.

 

C’est hier après-midi que le procès de l’autoroute Est-Ouest, qui se tient depuis dimanche à la cour d’Alger, a réellement commencé, après une matinée consacrée à la lecture de l’arrêt de renvoi, entamée déjà, la veille.

Mohamed Ouazene, dit le “colonel Khaled”, ancien conseiller au ministère de la Justice, sera le premier à être interrogé. Il parle de ses liens avec le principal accusé Medjdoub Chani. “Un ami qui est devenu au fil du temps pour moi comme un membre de ma famille”.
Il revient sur les circonstances de sa rencontre avec lui : “Chani était à l’époque sous le coup d’un mandat d’arrêt dans le cadre de l’affaire du Fonds koweitien d’investissement. Des amis sont venus me voir pour me dire qu’il est innocent. Ils cherchaient un moyen de le sortir de là. Je leur ai dit qu’il fallait qu’il fasse confiance en la justice et qu’il vide son mandat”.
Le magistrat veut connaître l’identité des personnes qui sont intervenues auprès de lui en faveur de Chani. Le colonel Khaled hésite : “Je ne veux nuire à personne en prêtant le flanc à des lectures hasardeuses”, dit-il avant de lâcher devant l’instance du juge : “C’est Nacer Mehal et une autre personne.”
Ouazenne précise qu’il a connu Medjdoub Chani en 2006 après qu’il soit rentré en Algérie, sur son conseil et régler son affaire de mandat d’arrêt. Il fera appel après une condamnation par le tribunal dans le cadre de ce scandale. Chani a sollicité Ouazene par la suite, pour lui présenter des hauts cadres du ministère des Travaux publics dont le SG Mohamed Bouchama.
Il affirme que le premier contact entre Chani et Bouchama a eu lieu à la résidence d’État du Club-des-Pins dans le bureau de Hamid Melzi, sans qu’il ait à intervenir. En revanche, il concède qu’il était présent lors de la deuxième rencontre entre les deux personnes au ministère des Travaux publics, par pure coïncidence. Le procureur demande à Ouazene comment a-t-il pu, en occupant une telle fonction, nouer des liens avec Chani vu ses démêlés avec la justice dans le cadre de l’affaire du Fonds koweïtien d’investissement (Faki). Il répond : “Les gens oublient qui est Chani. C’est un investisseur détenteur d’un diplôme de droit de l’université de la Sorbonne. L’ouverture de compte off shore fait partie de son travail. Il m’a dit qu’il y avait des blocages dans le cadre du projet de l’autoroute Est-Ouest. Connaissant l’intégrité de Bouchama, j’avais la certitude que ce dernier n’était pas dans une logique de corruption.”
À propos de Bouchama, il déclare le connaître depuis 1977. “C’est un camarade de classe et un homme honnête”.
Le magistrat lui rappelle toutes ces sommes qu’il a perçues de la part de Chani entre 2006 et 2008 et lui demande : “C’était en contrepartie de quoi” ? Ouazene soutient qu’il a acquis son premier bien en 2004, une villa à Oran. Pour le reste ce sont des dettes qu’il a contractées auprès de Medjdoub en avouant n’avoir établi aucune reconnaissance de dettes. Ouazene est accusé de trafic d’influence, pots-de-vin, abus de fonction et réception de cadeaux indûment.
Le magistrat appelle Chani à la barre. Celui-ci dit, d’emblée, qu’il avait d’autres amis dans les services de sécurité mieux placés que le colonel Khaled, et ce, depuis les années 1990. Il enchaîne : “Ma comparution devant le juge repose sur des mensonges comme ma supposée relation amoureuse avec la fille de l'ex-directeur du groupe chinois. Tout cela a porté préjudice à ma famille”. Pour lui, il est important que ce message parvienne à sa femme.
Chani sanglote sans s’arrêter de parler. “J'ai déposé une plainte contre l'État algérien et des éléments des services de sécurité et non pas contre l’institution, car il n'y a pas pire torture que la torture morale et l'humiliation”.
Le magistrat Hillali freine son élan en le ramenant vers le fond de l’affaire. “Les Chinois m'ont contacté pour avoir une garantie bancaire pour l’Algérie. C’est ce que j'ai fait avec les banques algériennes. Je leur ai conseillé aussi de préparer une avance de trésorerie de la société mère de Citic. Je voulais rencontrer le ministre des Travaux publics pour l'informer que les Chinois voulaient réaliser le projet dans les délais”. Chani nie s’être présenté comme un officier du DRS et avoir dit que les Chinois avaient une caisse noire.
Il se présente comme propriétaire d’un bureau de conseil au Luxembourg et comme conseiller financier du groupe chinois Citic International pour des projets en Afrique. Il a, dans ce cadre, notamment, fait du lobbying pour la construction de stades au Gabon. Le juge l’invite à revenir sur ce qui concerne l’Algérie et l’interroge sur ses déclarations devant le juge sur le mini conseil ministériel autour du projet de l’autoroute Est-Ouest, tenu en présence du marchand d’armes, Pierre Falcone, et Boussaïd Nesrredine dit Sacha.
Selon Chani, ces déclarations lui ont été dictées. Là, il commence à relater les conditions de sa détention préventive. “On a pris mon jeune neveu et mon ordinateur et on m’a dit de dire au juge ce qu’on a convenu pour le libérer. Les gens du DRS m’interrogeaient à genoux, face au mur. Dans les conditions où j’étais ils pouvaient m’accuser des pires crimes”, dit-il en larmes. Chani nie toute relation avec Pierre Falcone et Boussaïd Nesreddine dit Sacha.
Il soutient que son premier investissement en Algérie, est l’achat des actions de Kadri Luminaires détenues auprès de Housing Bank par le biais de Réda Mili, à qui il a remis de l’argent et une procuration.
Le fonds koweitien figurait également parmi les actionnaires. Concernant le contenu de ses discussions avec l’ex-ministre des Finances, Benachenou, Medjdoub jure que la question de l’achat des actions de Housing Bank n’a pas été abordée. Reprise de l’audience ce matin.

N.H.

Liberté  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31