France : deux étudiants algériens se suicident pour échapper à leur situation précaire


L’Association des Algériens des deux rives et leurs amis (ADRA) tirent la sonnette d’alarme sur la situation invivable des étudiants algériens en France. À cause de leurs conditions de vie précaires, deux d’entre eux se sont suicidés cette semaine, selon l’association.

Dans un communiqué, ADRA alerte l’opinion sur le statut des étudiants algériens partis faire leur cursus en France. « Aujourd’hui en France, la majorité de ces étudiants se retrouvent dans une précarité extrême, les locations d’appartements sont inaccessibles, la crise économique frappe de plein fouet toute l’Europe et le marché du travail est saturé, s’ajoute à cela une législation défavorable et discriminante à l’égard de l’étudiant algérien : en effet les accords du 27 décembre 1968 ne leur permettent pas de travailler plus de 17 heures par semaine », peut-on lire dans le communiqué de l’association.

Des problèmes avec la préfecture

Contacté par TSA, Yougourthen Ayad, responsable de l’association explique qu’il suivait l’un de ces étudiants qui s’est donné la mort. Malgré ses tentatives pour l’aider à s’en sortir, cet étudiant n’a pas pu supporter la précarité dans laquelle il vivait.

« L’échec scolaire, les problèmes liés au changement de statut, ou même la loi Guéant dévastent ces étudiants. Ils ont des problèmes avec la préfecture, pour leurs papiers, des problèmes financiers, qui ne leur permettent même pas de se nourrir parfois », reconnaît Yougourthen qui révèle qu’au moins une dizaine de suicides dans la communauté algérienne se sont produits l’an dernier. « On les connaît bien à l’association. On sait que leur suicide est lié à leurs conditions de vie. Nous avons pourtant essayé de les aider notamment en leur fournissant une aide alimentaire ».

Ainsi, l’association demande à la France et surtout à l’Algérie de protéger ces jeunes algériens qui ont migré et se retrouvent seuls. « Nous demandons à ce qu’une loi d’aide à l’autonomie de 200 euros pour les étudiants non-salariés soit votée par les parlementaires, ce qui représenterait un soutien immense pour leurs vies quotidiennes », écrit l’association. Elle demande également une aide pour les familles des deux étudiants, pour qu’elles puissent rapatrier les corps de leurs enfants toujours en France.

TSA     

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31