Les intendants grévistes n’échapperont pas aux ponctions sur salaire


Pour la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, il n’est pas possible de fermer les yeux sur ce qu’elle a appelé «le chantage» des intendants. Les agents des services économiques ont entamé une grève illimitée de près de trois mois, selon elle, «ce manque de professionnalisme doit être puni par le règlement». S’exprimant hier au forum du Moudjahid, la première responsable du secteur de l’éducation nationale n’a pas manqué d’aborder la question du débrayage des intendants qui perdure depuis déjà la rentrée scolaire. La ministre a clairement laissé entendre que tout ceux qui ont suivi la grève et qui n’ont pas jusqu’à ce jour regagné leur poste, auront «des ponctions sur salaire». «Si l’on refuse de travailler, il est normal de na pas être payé», a estimé Benghebrit qui semblait regretter l’entêtement des contestataires sans laisser la voie au dialogue.
Dans le même cadre d’idée, la ministre a précisé que la tutelle n’aurait pas déposé plainte contre les grévistes auprès du tribunal administratif, mais plutôt «une demande d’arbitrage». Benghebrit a reconnu s’attendre à un peu de compréhension et de réalisme de la part des intendants pour ce qui est de la prise en charge de leur principale revendication qui est l’application de la prime de l’expérience pédagogique. Elle a déclaré à ce titre reconnaître la légitimité de la plate-forme des doléances, et que les portes des négociations restent toujours ouvertes. «Il faut qu’on fasse confiance à la tutelle», a-t-elle appelé. Pour elle, les partenaires sociaux doivent faire preuve de patience car la résolution de certains problèmes exige du temps et un engagement qui parfois dépasse les prérogatives du ministère de l’Éducation.

Éducation-enseignants-concours
La ministre de l’Education nationale, a par ailleurs, annoncé, qu’un concours pour le recrutement de nouveaux enseignants à des postes permanents sera organisé en mars 2015 et que près de 4 000 adjoints de l’éducation vont renforcer le secteur en décembre prochain.
Elle a expliqué que les recrutements qui se feront sur la base du concours du mois de mars 2015, sont destinés à pourvoir les postes dans les nouveaux établissements scolaires ou les postes issus des départs anticipés, ajoutant qu’il est impossible actuellement qu’il y ait des écoles sans enseignants. Elle a indiqué, en réponse à une question sur l’éventualité de recrutement des vacataires, que le concours est ouvert à cette catégorie.
Tous les enseignements sont couverts aujourd’hui, même par des contractuels. S’il existe des écoles sans enseignants, cela veut dire que les directions de l’éducation n’ont pas joué leur rôle, a-t-elle soutenu. La ministre a fait savoir, dans ce sens, que la majorité des départs dans le secteur sont dus à la retraite anticipée, précisant que 67% du corps enseignant a moins de 45 ans. Les enseignants qui souhaiteraient partir en retraite anticipée ne devraient pas attendre la rentrée scolaire pour formuler leur demande. Ils devraient s’y prendre plutôt, a souligné Benghabrit, rappelant que son département s’est retrouvé à l’occasion de la rentrée scolaire 2014/2015, avec un grand nombre de contractuels, en raison, a-t-elle expliqué, de ces départs anticipés. S’agissant d’autre part des écoles privées, Nouria Benghebrit, a indiqué que son département envisage de revoir le cahier des charges, en y introduisant l’obligation de réussite. Elle a déclaré qu’elle partageait entièrement la doléance de certains directeurs d’établissements scolaires et intervenants dans le secteur de l’éducation en ce qui concerne la révision du contenu du cahier des charges auquel sont soumises les écoles privées.
Elle a également estimé que l’obligation de réussite doit être inscrite dans ce cahier des charges, précisant que l’investissement dans le secteur de l’éducation relève de l’utilité publique et que cela induit une évaluation, un contrôle et un suivi. «Nous avons ouvert le dossier pour améliorer le contenu des programmes, pour une évaluation, ainsi que pour le suivi, a-t-elle dit, rejetant par la même occasion l’idée de diaboliser ces établissements. Elle a expliqué qu’une opération de suivi très rigoureux sera menée par les inspecteurs du ministère de l’Éducation, lesquels seront touchés par une vaste opération de formation, estimant que cette catégorie est garante de l’exécution des programmes élaborés et des mesures prises pour redresser la situation au sein de ces établissements.

Ania Nait Chalal

Le Courrier d'Algérie     

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3