MÉCONTENTE DU CONCOURS DES ENSEIGNANTS

Benghebrit lance une enquête
 
MÉCONTENTE DU CONCOURS DES ENSEIGNANTS
Benghebrit lance une enquêteDésespérés par le chômage, les nouveaux diplômés ont recouru à la fraude pour obtenir un poste d'emploi.

Tous les dossiers des candidats qui ont réussi au concours de l'enseignement le 23 juillet dernier passeront sous la loupe de la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit.

Selon un quotidien arabophone, la ministre avait lancé une enquête qui consiste à lever le masque sur les enseignants qui ont trafiqué leur relevé de notes universitaires. Pour cause, elle a sollicité la coopération du ministère de l'Enseignement supérieur afin de vérifier les bulletins de ces derniers dans le but de coincer les enseignants qui ont gonflé leur bulletin universitaire.

La première responsable du secteur de l'éducation a promis un châtiment sévère à l'encontre des enseignants qui ont fraudé. Parmi les sanctions qui seront prises à l'encontre des enseignants fraudeurs par Mme Benghebrit, le licenciement ainsi que des poursuites judiciaires contre le faux et usage de faux.

L'enquête consiste en première phase, explique la même source, à interroger les enseignants ainsi que les administrateurs qui se sont chargés de l'étude des dossiers des candidats et qui ont établi des rapports signalant des dépassements après avoir consulté la liste de ceux qui ont réussi à l'examen. Les administrateurs des centres d'examens ne seront pas épargnés par la sanction, ajoute le même quotidien. Ces derniers seront dans l'obligation d'assumer leur part de responsabilité. Pour sa part, le ministère de l'Enseignement supérieur procédera à la comparaison des relevés de notes des dossiers de candidatures avec ceux qui sont en possession du ministère. Une procédure qui sûrement prendra énormément de temps, mais qui permettra d'identifier les fraudeurs.

Les enseignants ont recouru à la fraude parce que le concours s'est basé essentiellement sur l'ancienneté du diplôme ainsi que les relevés de notes des universitaires.
Comme le chômage bat son plein chez les nouveaux diplômés, le recours à la fraude était la clé pour leur permettre d'intégrer le monde du travail et pouvoir bénéficier d'un poste d'emploi. Il est à rappeler que le secteur de l'éducation a bénéficié pour l'année scolaire 2014-2015 de 23.931 postes budgétaires qui se répartissent sur les trois paliers, à savoir 14.694 pour le primaire, 6256 pour le moyen et 2981 pour le secondaire.
Les candidats qui ont réussi au concours ont été reçus par 37 centres de formation répartis sur les wilayas, a indiqué samedi dernier la ministre de l'Education nationale dans un communiqué de presse.

Concernant les futurs enseignants du Sud, ledit document a précisé que ces derniers ont été transférés aux wilayas du Nord et reçus par les représentants du ministère de l'Education nationale.
Cette formation qui a démarré avant-hier, ajoute le communiqué, s'étalera jusqu'au 28 août prochain, tout en poursuivant que cette première session de formation portera sur les thèmes relatifs à «la gestion de la classe, la didactique de la discipline, la psychologie de l'enfant et la psychopédagogie, la législation scolaire et l'intégration des Tic dans l'enseignement».

l'Expression  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5