L'ALGÉRIE PARTICIPE AUX COMMÉMORATIONS FRANÇAISES DES DEUX GUERRES MONDIALES

Une nouvelle version de notre histoire commune

L'ALGÉRIE PARTICIPE AUX COMMÉMORATIONS FRANÇAISES DES DEUX GUERRES MONDIALES
Une nouvelle version de notre histoire communeLa présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, aux cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement de Provence prouve, à la France et au monde, qu'une page inédite entre Paris et Alger vient de s'ouvrir.

C'est Abdelmalek Sellal qui dirige la délégation algérienne.

L'histoire a de ces retours de manivelle qui font des ravages. On a souvent dit que le destin est un excellent metteur en scène. On en a encore la preuve. 52 ans après son indépendance, l'Algérie officielle parade, étendard déployé à Toulon. Une ville du sud-est de la France qui dispose d'un port militaire de première importance où sont basés le porte-avion Charles de Gaulle, des porte-hélicoptères, des sous-marins nucléaires... La troisième ville de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est aussi un des symboles de la Seconde Guerre mondiale qui a vu le déferlement de soldats maghrébins en majorité algériens qui sont partis à l'assaut des fortifications allemandes pour libérer la France soumise pendant quatre ans à l'occupation de l'Allemagne nazie. Un conflit où les Algériens qui se sont distingués par leurs, hauts faits d'armes ont payé le plus lourd tribut aux côtés d'autres peuples qui ont perdu des milliers de leurs fils. Des actes d'héroïsme retracés par l'excellent film de Rachid Bouchareb qui a relaté cette épopée.

L'Algérie a participé en l'espace d'un mois à deux manifestations grandioses commémorant l'histoire contemporaine de la France. La première fois, le 14 juillet pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, avec trois militaires représentant trois corps d'armée pour rappeler aux Français la part prise par les Algériens dans la libération de la France. «Le peuple algérien assume toute son histoire et honore ses propres contributions à la liberté à travers le monde», avait indiqué le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, qui a souligné que cette participation vise à rendre «à nos valeureux aînés l'hommage qu'ils méritent pour le sacrifice de leur vie pour la liberté d'autrui et la leur propre». Un mois après, bis repetita. La Seconde Guerre mondiale à travers la célébration du 70ème anniversaire du Débarquement de Provence vient titiller la mémoire vacillante de la France.
C'est d'Oran, de Constantine, d'Alger, anciens départements français que sont partis les contingents de jeunes Algériens qui tomberont pour l'honneur et la gloire de la France. Douze d'entre eux, rescapés de ce second conflit planétaire, le plus meurtrier de l'histoire avec plus de 60 millions de morts, ont été officiellement invités au même titre que d'autres survivants représentant 28 autres pays pour assister aux festivités de cet événement à partir du porte-avion Charles de Gaulle. Le président François Hollande leur a rendu hier un vibrant hommage. «Beaucoup étaient Algériens, Marocains, Tunisiens. On les appelait encore des «indigènes». «Il y avait aussi à leurs côtés les tirailleurs sénégalais, les goumiers, les tabors, les spahis, les zouaves», a rappelé le chef de l'Etat français, lors d'une cérémonie au mémorial du Mont-Faron (Toulon). «Par leurs sacrifices, ces hommes ont noué entre notre pays et l'Afrique un lien de sang que rien ne saurait dénouer» a-t-il tenu à souligner comme pour sceller de manière définitive cette histoire qui nous unit.

La présence du Premier ministre Abdelmalek Sellal, aux cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement de Provence prouve à la France et au monde qu'une page inédite entre Paris et Alger vient de s'ouvrir. La balle n'est désormais plus dans le camp des Algériens qui ont pourtant souffert de 132 ans de colonisation féroce.
Cette main tendue de l'Algérie converge vers un rapprochement qui préfigure du renforcement des relations multilatérales (culturels, linguistiques, économiques...) qui pourront s'avérer comme des passerelles solides entre les deux rives de la Méditerranée.

Quant aux souhaits de certains clans aigris, nostalgiques de l'Algérie française qui entretiennent les sentiments de haine et de xénophobie vis-à-vis des Algériens, faisons confiance au peuple français qui saura trancher.

l'Expression 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31