Sellal assume l’interdiction des marches à Alger

« On ne peut pas faire plus. Si on ouvre à l’un, on doit ouvrir à tout le monde après. Il y a une décision concernant Alger pour contrôler nos affaires, les marches à Alger sont toujours suspendues, par contre dans les salles, tout le monde est le bienvenue. »

Interrogé au sujet de l’opportunité de lever l’interdiction sur les marches à Alger, le premier ministre a réaffirmé aujourd’hui à Constantine la position de l’Etat. « Celui qui veut organiser une rencontre ou n’importe quelle réunion, on lui garantit des facilités, il n’y a pas de problème.L’Ugta et le Pt, et même d’autres, ont voulu organiser des rencontres à la salle Harcha. Allez-y, nous on ouvre. », a déclaré Sellal ce samedi lors d’une conférence de presse à Constantine.

Mais il y a un mais, dans la position de Sellal, pour qui l’impératif de l’ordre public impose certaines mesures restrictives. « On ne peut pas faire plus. Si on ouvre à l’un, on doit ouvrir à tout le monde après. Il y a une décision concernant Alger pour contrôler nos affaires, les marches à Alger sont toujours suspendues, par contre dans les salles, tout le monde est le bienvenue. »

Le conférencier, a eu à réitérer la position officielle vis-à-vis du drame palestinien tout en écorchant au passage les détracteurs de cette position. « Nous, au gouvernement nous sommes les premiers à soutenir Ghaza et la Palestine, nos cœurs sont avec la Palestine et notre position est connue de tout le monde. Sur ce plan, sans de surenchère ni politique politicienne, la participation de tous les algériens est souhaitée et nous connaissons les sentiments des algériens à l’égard de la cause palestinienne. », a-t-il dit.
 

El Watan   

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31