Le rythme de vie va changer 30 jours durant

Les Algériens se mettent en mode Ramadhan

C’est parti pour les trente jours les plus particuliers de l’année. Une période durant laquelle le rythme de vie est chamboulé. Les horaires de travail sont modifiés, la vie nocturne s’anime et les habitudes culinaires sont particulières.

Le premier jour du Ramadhan donne le la de ce que seront les quatre prochaines semaines. Progressivement, le rythme de vie et les habitudes vont radicalement changer. La Fonction publique a déjà rendu publics les horaires qui seront applicables dès aujourd’hui.

Les fonctionnaires commenceront le travail à 9 heures au lieu de 8 heures et quitter ont leurs lieux de travail à 16 heures. Il s’agit là des horaires officiels parce que la réalité est tout autre : les fonctionnaires ont pris l’habitude de prendre tout leur temps pour arriver au travail et mettent un point d’honneur à le quitter bien avant l’horaire fixé. Chacun y va de son argument : le matin, c’est la faute aux transports en commun ou aux embouteillages et en fin de journée, l’appel des courses devient irrésistible. Les marchés deviennent en effet pendant ce mois une grande attraction. Dès les premières heures, ils sont pris d’assaut par des jeûneurs qui ont toujours quelque chose à acheter. C’est à ce rythme que vivront beaucoup d’Algériens pour qui Ramadhan rime avec chamboulement des habitudes alimentaires. La tradition veut que les plats traditionnels soient mis à l’honneur, ce qui oblige les ménages à faire un effort supplémentaire.
Les bourses sont en effet mises à rude épreuve d’autant que les commerçants ont pris la mauvaise habitude de faire de ce mois celui de la saignée en augmentant de manière ostentatoire mais surtout injustifiée les prix des produits les plus prisés.
Les longues journées sont ainsi meublées par les courses mais également par les longues plages de repos en fin de journée puisque les soirées sont tout aussi longues. Elles sont surtout exceptionnellement animées.
Si les villes algériennes sont quasiment mortes toute l’année, elles s’animent le temps d’un mois. Pas habitués à la vie nocturne, les Algériens se réconcilient momentanément avec et occupent les rues et les grands espaces. A peine quelques heures après le f’tour, les rues connaissent un déferlement humain exceptionnel. Les routes fluides en journée deviennent très encombrées le soir.
Entre les amateurs d’événements culturels, les amoureux du shopping et ceux qui veulent profiter de la mer en soirée, les rues sont bondées. Un rythme qui sera ainsi soutenu un mois durant avant que la vie nocturne ne redevienne quasi inexistante une fois le Ramadhan terminé.

Le Soir d'Algérie
  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3