Actualités : Rassemblement du forum socialiste à Alger

Pour un statut de martyr aux victimes de 1963/1965

Les dissidents du Front des forces socialistes (FFS), regroupés autour du forum socialiste pour la liberté et la démocratie, se sont rassemblés hier, à Alger. Des anciens militants, enfants et veuves des martyrs de la lutte armée du FFS contre le pouvoir de 1963 à 1965 ont répondu à l’appel. Ils exigent la promulgation d’un décret présidentiel consacrant les droits moraux et matériels des victimes.

Une cinquantaine de militants et familles des martyrs des anciens du Front des forces socialistes (FFS) ont répondu à l’appel du forum socialiste pour la liberté et la démocratie. Le forum socialiste a décidé de célébrer le 49e anniversaire des accords du 16 juin 1965 entre le gouvernement et les dirigeants du FFS, en lançant un appel à une action de rue.
Prévu devant l’Assemblée populaire nationale (APN), le rassemblement a fini par «atterrir» devant le parc Sofia. Les services de sécurité dépêchés sur les lieux ont empêché les militants d’arriver au siège de l’APN. Encerclés par un cordon de sécurité, le groupe mené par Khaled Tazaghart, porte-parole du forum socialiste pour la liberté et la démocratie, a été contraint de se soumettre «à la règle» imposée par les policiers.
Cet empêchement n’a pas pour autant affecté la détermination des manifestants. Regroupés sur le trottoir, les manifestants ont marqué une minute de silence à la mémoire des 480 martyrs de la lutte armée de 1963-1965, menée par le FFS. Le député Khaled Tazaghart positive et souligne que : «Notre objectif était de tenir un sit-in dans la capitale pour attirer l’attention du président de la République et lui demander la promulgation d’un décret présidentiel consacrant les droits moraux et matériels des victimes de la lutte armée contre le pouvoir de 1963 à 1965.»
Le député estime avoir «réussi son coup même si le sit-in n’a pas été tenu au point prévu initialement».
La revendication du forum socialiste a-t-elle une chance d’aboutir ? L’ancien cadre du FFS dit espérer que leur voix soit entendue. Il a rappelé que le chef de cabinet de la présidence, Ahmed Ouyahia, a annoncé durant la campagne présidentielle passée que «les martyrs de 1963 sont les martyrs de l’Algérie». Une déclaration qui rassure sur une éventuelle prise en charge de ce dossier, estime M. Tazaghart.

Pour rappel, le FFS a déposé un projet de loi en septembre dernier qui a été rejeté. Le projet propose que toute personne assassinée, blessée, torturée, emprisonnée ou dont les fonds ont été saisis en raison de sa participation aux événements de 63-65 soit considérée comme «victime» et que l'Etat reconnaisse comme «martyr du devoir» toute victime de ces événements. Le texte propose aussi d'accorder aux personnes souffrant d'invalidité suite à ces événements «des indemnités et des primes selon l'invalidité». Les membres du forum socialiste pour la liberté et la démocratie affirment vouloir «une réconciliation entre l’Algérie et son histoire».

Le Soir d'Algérie 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3