Hemani a été inhumé hier : Adieu Nabil !

Nabil Hemani a été accompagné à sa dernière demeure hier par une foule venue très nombreuse. Le défunt a été inhumé au cimetière de Garidi.

Hemani a été inhumé hier : Adieu Nabil !Dans la soirée de jeudi passé, Nabil Hemani a rendu l’âme à l’hôpital Mustapha après avoir été victime d’une chute mortelle. La nouvelle a fait le tour du pays telle une traînée de poudre, et avant les premières heures de la matinée d’hier, le quartier du Ruisseau où résidait le défunt était noir de monde. Les gens sont venus très nombreux présenter leurs condoléances à la famille Hemani. 

Chute fatale

Jeudi dernier, avant de rentrer chez lui, Hemani rencontre un voisin qui lui demande de l’accompagner pour aller voir son nouvel appartement. Nabil Hemani a accepté et a fait savoir à son ami qu’il va le rejoindre au sixième étage. Il monte en vitesse les marches du bâtiment en travaux, le côté de l’ascenseur est vide. Il y a un grand fossé. Le défunt, au lieu de

prendre sa gauche afin de monter les escaliers,  part de l’autre côté et tombe dans le vide. Un jeune qui l’avait vu a appelé rapidement les secours afin de lui venir en aide. Son voisin, celui qu’il avait accompagné, était chez lui, s’impatiente de voir son ami venir. Il regarde du balcon et voit une ambulance se garer devant l’immeuble. Sur une civière, un jeune en pantalon rouge est évacué en urgence. Comme son voisin avait vu Nabil Hemani avec un pantalon rouge, il a fait le lien et descend du 6e étage. Il part à l’hôpital Mustapha Pacha. Nabil Hemani est admis en urgence au service traumatologie. Ses voisins, ex-coéquipiers et amis, Kader Laïfaoui et Amine Aksas, ont été avisés. Ce dernier se rend immédiatement à l’hôpital, et là, il trouve le voisin qui lui fera part de son inquiétude, affirmant que Hemani avait fait une chute qui pourrait lui être fatale. Sitôt la nouvelle répandue, plusieurs personnes affluent  à l’hôpital. Omar Ghrib est un des premiers à arriver sur les lieux, le président du NAHD, Ould Zmirli, et d’autres personnes ont tenue à être  présentes avec la famille Hemani. Après deux heures de temps, le professeur sort et apprend aux présents le décès de Hemani. La terre s’arrête de tourner pour tous, les uns choqués sont debout les yeux dans le vide, ne sachant quoi faire ni quoi dire, d’autres torturés par la douleur éclatent en sanglots. Nabil Hemani a rendu l’âme. La nouvelle va jeter l’émoi dans le tout-Alger et plus particulièrement Hussein Dey.

A Garidi, le foot a fait ses adieux à Hemani

Tout le monde était là pour un dernier regard sur la dépouille. Le cortège funèbre prend la direction de la mosquée d’Oued Knis. La prière terminée de l’absent est exécutée dans un silence assourdissant, la tension est pesante, quand on n’entend pas un sanglot par ci, une plainte par là. La dépouille mortelle est conduite à sa dernière demeure au cimetière de Garidi. En plus des milliers d’anonymes, pratiquement tout le monde du football algérien était présent, de nombreuses personnalités sportives, Hanachi, Réda Malek, Omar Ghrib, Aït Djoudi, Chaouchi, Azzedine, Metref, Aoudia, ses amis du Ruisseau, Rahmouni, Ferradji, les joueurs du NAHD toutes générations confondues étaient là, certains en pleurs, ses amis de longue date les Aksas et Laïfaoui. Certains de ses ex-coéquipiers sont venus de Sétif, de Constantine, de Chlef, d’Oran, de partout quoi ! Tout le monde a répondu présent pour un dernier hommage sur Nabil Hemani. Tout le monde était en pleurs. Adieu frère, Adieu, toi qui étais qu’un bon vivant. Le foot national vient de perdre celui dont le nom restera pour toujours gravé dans les mémoires.  A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

A.Z.

Aksas : «J’ai perdu un frère»

«On a été ensemble à l’OMR où on avait passé des moments qui resteront gravés dans les mémoires à jamais. Nabil était un bon vivant qui faisait les farces. En déplacement, il mettait la bonne humeur, et cela même dans les moments difficiles. C’est mon voisin, on a été depuis notre jeune âge ensemble dans le foot. J’ai perdu un frère. Rabi Yerahmou. J’étais choqué quand j’ai su à l’hôpital que Nabil est décédé. Quand on m’avait dit qu’il est tombé, je ne pensais pas que c’était aussi grave.»

Chaouchi : «Il va nous manquer»

«Nous sommes effondrés par l'horrible nouvelle de la mort de Nabil Hemani, notre très cher ami. C’était une personne de grande qualité, quelqu’un de profondément bon et généreux. En sa présence, tout devient facile. Il va terriblement nous manquer et il restera à jamais ancré dans notre mémoire. On partage avec sa famille cette grosse peine et on prie Dieu Le tout puissant pour nous apporter Son aide afin d’avoir le courage nécessaire pour passer cette épreuve. Nous transmettons nos plus sincères condoléances à toute la famille Hemani.»

Ghazi : «Je suis abattu»

«C’est un fils de bonne famille. C’est un ami qu’on vient de perdre à jamais. C’est un homme qu’on ne peut pas oublier facilement. J’étais choqué quand je suis arrivé à notre cité, on m’avait dit que Nabil a été évacué à l’hôpital, car il vient de tomber du 6e étage. Rabi Yerahmou. Je suis abattu.»  

Par crainte de Hannachi, il se cache dans les sanitaires

Lors d’un match au Ghana (mars 2008), face à Ashanti Gold Field (coupe de la CAF), il tire le cuir sur l’arbitre de touche et lui fait tomber son drapeau. Il est avertit et il risquait une suspension. Alors à la mi-temps, craignant la colère de Hannachi, il fait tout pour éviter le boss de la JSK. Furieux, Hannachi cherche après lui pour lui remonter les bretelles, alors Nabil se cache dans les sanitaires pour fuir Hannachi  qui était hors de lui.

La famille est sacrée pour lui

 Il a toujours su prendre soin des siens. Nabil n’hésitait jamais à nous dire que la famille passait toujours avant tout. Il avait quatre petites filles et quatre sœurs en plus de sa femme qui étaient toutes sous sa responsabilité. Il les a quittées aujourd’hui.
 

Meilleur buteur avec la JSK (2008)

En 2008, Hemani a été élu meilleur buteur avec 16 buts inscrits. Il défendait les couleurs de la JSK et mouiller son maillot.

Il était l’un des artisans de l’accession du NAHD

Il est vrai que Nabil Hemani n’était au Nasria que depuis une saison seulement, mais, comme à la JSK et à l’ESS, il a su laisser son empreinte au club. En effet, Nabil Hemani a terminé la saison avec sept réalisations à son compteur, soit le meilleur buteur du club et de très loin. L’enfant de Ruisseau a grandement contribué à l’accession du club en L1, il en a même été l’un des plus grands artisans. Tous les Nahdistes lui reconnaissent le mérite de l’accession du club en L1. Et pourtant, sa première moitié de saison a été carrément cauchemardesque, avec un seul but inscrit seulement, sur penalty de surcroît, et des prestations des plus mitigées. Ce n’est que vers la seconde moitié de la saison que la machine Hemani s’est remise en marche, offrant de nombreux précieux points à son équipe.
 

Ould Zmirli : «Une grosse perte»

«Je suis vraiment peiné par la disparition de Hemani, un joueur d’exception qui a contribué la saison dernière à l’accession du club. On a perdu un joueur exceptionnel, avec des valeurs extraordinaires, le destin l’a voulu ainsi. J’ai une pensée pour sa femme et ses enfants.»

Athamna : «Adieu Nabil, tu nous manqueras»

«Je suis vraiment traumatisé par cette très mauvaise nouvelle. Une heure avant sa mort, il était avec moi au siège du club pour finaliser sa prolongation de contrat. Je suis vraiment bouleversé. Aujourd’hui, on n’a pas seulement perdu un joueur, mais bien un grand monsieur avec des valeurs et des principes. Figurez-vous qu’au moment de renouveler son contrat, il nous a affirmé qu’il était prêt à jouer gratuitement au NAHD, pour la simple raison qu’il considère le Nasria comme sa seconde famille. C’était aussi un joueur exemplaire, le boute-en-train du groupe, le joueur qui mettait une grande ambiance dans le groupe. Son absence était vite remarquée. Je n’arrive toujours pas à y croire. Adieu Nabil, tu nous manqueras.»

Mokrani : «Un exemple pour nous tous»

«Je n’ai rien à dire, sauf que je suis sous le choc, je n’arrive toujours pas à y croire, ce qui s’est passé est tragique. Nous avons perdu aujourd’hui un grand frère, un exemple pour nous tous. A le voir à chaque fois aux entraînements, on disait de lui que c’était un joueur de 22 ans, tant il se donnait à fond, sans compter, ni rechigner à l’effort. Je suis vraiment bouleversé. Je devais partir en vacances ce matin, mais j’ai reporté mon départ, je me dois de lui dire au  revoir avant qu’il ne parte.»

M. A.

Compétition 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31