PLAN D'ACTION DU GOUVERNEMENT

Le réquisitoire de Benflis

Le candidat à la présidentielle d'avril dernier, Ali Benflis, a qualifié de «chimérique» le Plan d'action présenté, avant-hier, par le Premier ministre Abdelmalek Sellal devant l'APN, réputé avec son déficit flagrant d' «illégitime».

«À travers la soumission d'un plan d'action du gouvernement à l'Assemblée populaire nationale se confirme cette réalité de l'impasse institutionnelle à laquelle notre pays est confrontée et dans laquelle le régime en place le maintient envers et contre tout», peut-on lire dans ce communiqué. Cette «réalité amère» se vérifie, dit-il, à l'aune de trois facteurs. D'abord, la composante du staff gouvernemental «sans base politique et sociale, sans représentativité et sans légitimité». Pour lui, le gouvernement Sellal n'émane pas d'une majorité parlementaire «qui lui confèrerait une base politique et sociale solide». Il n'est pas, non plus, un gouvernement d'ouverture «car toutes les tentatives désespérées du régime en place en ce sens ont essuyé des refus systématiques des forces politiques sollicitées». Il n'est pas, enfin, un gouvernement de compétences nationales «qu'un consensus des forces politiques et sociales aurait choisi comme option dans l'intérêt du pays». Le second facteur négatif est relatif à la soumission du Plan d'action de Sellal «à un Parlement illégitime». «Le procès en illégitimité de l'Assemblée populaire nationale n'a même pas besoin d'être instruit. Il fait l'objet d'un jugement unanime prononcé dès son investiture, il y a deux ans», appuie-t-il.
La troisième remarque notée par Benflis est liée «à la valeur morale, politique et légale d'un plan d'action formulé et soumis dans de telles conditions anormales et, pour tout dire, contraire aux exigences les plus élémentaires d'une vie démocratique que notre peuple réclame et que notre pays attend». Ce Plan d'action, estime-t-il, «n'a pas pour prétention ou pour ambition de régler les problèmes de fond que l'Algérie connaît». «Le pouvoir veut donner l'image d'un pays gouverné alors qu'il ne l'est plus. Il veut faire croire que le pays avance alors qu'il est maintenu dans l'immobilisme et la stagnation», est-il conclu.

l'Expression 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5