Sept femmes dans le nouveau gouvernement Sellal

La principale nouveauté apportée dans la composition du nouveau gouvernement, nommé ce lundi par le président Bouteflika, a trait au renforcement de la représentation féminine. Pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie, le gouvernement compte 7 femmes dans ses rangs.

Il s’agit de Nouria Benghebrit, chercheuse et directrice du Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC),  nommée ministre de l'Education nationale. Un département lourd qu’elle a hérité de Abdelatif Baba Ahmed.  Nadia Labidi (docteur en arts du spectacle et cinéaste) est désignée ministre de la Culture en remplacement de Khalida Toumi qui a dirigé ce département depuis…2002.  

Nouria Yamina Zerhouni, première femme à occuper le poste de wali en Algérie, est désignée à la tête du département du Tourisme et de l'Artisanat. Elle sera épaulée dans sa mission par  Aïcha Tagabou, nommée ministre déléguée chargée de l'Artisanat.

Mounia Meslem  (avocate) est nommée ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme en remplacement de Souad Bendjabellah.
Les deux autres femmes du gouvernement Sellal II sont Zohra Derdouri et Dalila Boudjemaâ, membres de l’ancien gouvernement. Elles sont maintenues dans leurs postes de ministres de la Poste et des TIC et de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement.

12 nouveaux ministres

La nouvelle version du gouvernement Sellal a été marquée par le maintien de la plupart des ministres en charge des départements de souveraineté, exception faite pour le ministère des Finances confié à Mohamed Djellab (ex-PDG de la banque CPA, ministre délégué  chargé du Budget) qui vient remplacer Karim Djoudi.

Pour le reste, Tayeb Belaiz, Tayeb Louh, et Ramtane Lamamra ont gardé les portefeuilles de l’Intérieur, la Justice et les Affaires  étrangères. Même cas de figure pour Gaid Salah maintenu dans son poste de vice ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP.

Youcef Yousfi qui gérait le très important ministère de l’Energie depuis 2012 a été maintenu lui aussi dans son poste.

La nouvelle composition du gouvernement est marqué aussi par le départ de Bouabdellah Ghlamallah, qui occupait le poste de ministre des Affaires religieuses depuis l’arrivé de Bouteflika au pouvoir en 1999. Ghlamallah est remplacé par Mohamed Aïssa.

Sur la liste des nouveaux venus  figure également Abdessalem Bouchouareb, désigné ministre de l'Industrie et des Mines et Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine. Bouchouareb, un cadre du RND proche d’Ahmed Ouyahia, remplace Amara Benyounes auquel on a confié le département du Commerce.

En somme, la liste des 34 membres du nouveau gouvernement compte 12 nouveaux ministres et 2 ministres  délégués. En revanche, 12  ministres de l’ancienne équipe ont quitté le gouvernement.

El Watan 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3