Coupe d’Algérie Le MCA s’adjuge son 7ème trophée

Les Canaris n’ont pas à rougir

Coupe d’Algérie Le MCA s’adjuge son 7ème trophée
Les Canaris n’ont pas à rougirLes Canaris, qui espéraient s’offrir une sixième couronne, jeudi dernier, devant le Mouloudia d’Alger, ne sont pas parvenus à concrétiser ce rêve qu’ils caressaient depuis leur performance devant le tenant du titre, l’USM Alger, qu’ils avaient éliminé aux seizièmes de finale.

Mais il faut dire que ce n’est pas faute d’avoir osé. Les Jaune et Vert ont réalisé un grand match et méritaient largement un meilleur sort, eux qui ont fait l’essentiel du jeu, notamment en seconde mi-temps et lors des prolongations. Durant la première période, les Canaris, menés au score dès la 4’ de jeu sur un but de Rial, inscrit contre sans camp, ont su garder le moral et rester dans le match, évitant d’encaisser un second but. Au retour des vestiaires, les hommes d’Ait Djoudi sont revenus en force, contraignant les Mouloudéens à se recroqueviller en défense, laissant des espaces aux attaquants Canaris qui ont failli, maintes fois, égaliser. Loin de se décourager devant autant de ratages, les coéquipiers d’Albert Ebossé, qui a constitué un véritable poison pour la défense Mouloudéenne, finiront, à force de persévérer, par être récompensés, à juste titre, par un but inscrit, sur penalty à la 88’ de jeu, par le capitaine Rial. Ce sera, d’ailleurs, sur ce score de parité que l’arbitre Bichari a sifflé la fin du temps réglementaires (1-1).  Lors des prolongations, la domination était toujours du côté des Canaris, plus entreprenants que leur vis avis qui refusait le jeu, se contentant de quelques contre-attaques. Mais la volonté et la détermination des Canaris n’ont pas suffit pour trouver la faille, puisque en dépit d’une multitude d’occasions qu’ils se sont créées, le score resta inchangé et les deux équipes ont été invitées à se départager aux tirs au but. Une épreuve fatidique qui a souri, finalement, au MC Alger, qui réussira ses cinq tirs, contre quatre seulement pour la JSK. Une sentence, injuste pour les Canaris qui ont été nettement meilleurs que les camarades de Hachoud. Les Raiah and co n’ont pas à rougir d’avoir raté de brandir le trophée, tant désiré par toute la Kabylie. La chance leur a tourné le dos et est allée du côté de l’équipe qui a le moins joué… le football  est ainsi fait !

Des fans déçus, mais fier de leur équipe

À l’issue de la finale de jeudi dernier face au MCA, une grosse déception se lisait sur le visage des supporters de la JSK, qui se sont déplacés en masse à Blida pour soutenir leur équipe, avec la forte conviction de revenir avec le trophée. Une frustration partagée par toute la Kabylie, qui a suivi le match en direct sur le petit écran, et qui été tenue en haleine durant les 120 minutes de jeu et lors de la série fatidique des tirs au but qui a souri au MCA. Mais au-delà de cette forte déception, provoquée par le sort injuste qui venait d’arriver à leur Canaris qui ont pourtant mieux joué, les amoureux des Jaune et Vert se voulaient fiers  d’avoir gagné une équipe. Un groupe qui a été à la hauteur des attentes et qui a montré de bonnes dispositions. Selon de nombreux fans accostés, les joueurs ont fait ce qu’il fallait,  mais la chance n’était pas de leur côté. « Notre équipe a mieux joué. Elle aurait même pu tuer le match en son temps réglementaire, mais la réussite n’était pas au rendez-vous. Lors des prolongations, le MCA a été étouffé et dépassé, mais encore une fois, les nombreuses occasions que la JSK s’est procurée n’ont pas été concrétisées. Aux tirs au but, c’était un coup de poker, et la bonne carte était du côté du MCA ». Aujourd’hui, il est vrai que nous avons perdu la coupe, mais nous avons gagné une équipe que nous allons continuer à soutenir et à encourager ». Nous dira Mohand, un fan des Canaris. Un avis partagé par d’autres observateurs de la balle ronde, qui n’ont pas tari d’éloges à l’égard des camarades d’Ebossé, qui méritaient de remporter la coupe, au vu du rendement produit sur le terrain. Hier, que ce soit dans la ville des genêts ou à travers tous les villages de Kabylie, les commentaires allaient  encore bon train, et chacun reconnaissait que la JSK avait fait ce qu’il fallait, jeudi dernier, mais que les Dieux des stades n’étaient pas avec elle. Les avis sont unanimes à dire que la Kabylie a, certes, perdu la coupe, mais elle a gagné une équipe qui fera parler d’elle dans un avenir très proche.  

La Dépêche de Kabylie  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31