Les violences intercommunautaires dans le M’zab

Rassemblement de solidarité à Montréal

Après le manifeste pour la paix lancé par un groupe d’une vingtaine de personnalités issues d’horizons professionnels différents, appelant à des mesures d’urgence à même de mettre fin à la violence dans la région de Ghardaïa et le sit-in observé devant le Parlement canadien, le 12 janvier dernier, par le Comité d’Amérique du Nord pour le soutien aux Amazighs du M’zab (Cansam), c’est au tour d’un autre collectif de se lancer dans des actions de soutien à la communauté mozabite.

Le collectif dénommé Comité kabyle de solidarité avec les Amazighs mozabites (CKSAM) organise, aujourd’hui, un rassemblement à Montréal. Ce rassemblement, prévu à 14h à la place Émilie-Gamelin, se veut une dénonciation des violences dont est victime la communauté mozabite. Dans un communiqué rendu public, le comité estime que depuis le 17 décembre 2013, quand un magasin d’un citoyen mozabite (Bakir Ballouh) a été pillé et saccagé, “les affrontements entre les Chaâmbis et les Amazighs mozabites redoublent de férocité, sous le regard complice des services de sécurité algériens”. La déclaration du collectif qui parle d’une “communauté terrorisée et humiliée” rappelle le bilan lourd de ces violences qui peuvent reprendre à tout moment. “La région de Ghardaïa, fief de la communauté mozabite, n’est pas à sa première expérience d’affrontements entre, d’un côté, les Arabes de confession malékite, et de l’autre, les Mozabites de confession ibadite”, feront remarquer les initiateurs du rassemblement de Montréal, avant de souligner que ces violences intercommunautaires avaient déjà éclaté en 1985, 1991, 2008 et 2009. Et à chaque fois, on déplorait des pertes en vie humaine. Pour le CKSAM, le pouvoir ne semble pas mesurer la gravité et la dangerosité de ces événements. “Les appels au secours de la communauté mozabite sont jusqu’à présent restés lettre morte”, regrette-t-il. Par cette action, le comité espère sensibiliser la communauté internationale et l’opinion publique sur ce qui se passe dans la vallée du M’zab. D’ailleurs, le rassemblement devait être organisé devant le siège de l’ONU, mais au bout de plusieurs réunions de préparation, les membres du CKSAM ont retenu l’option de la place Émilie-Gamelin, point de départ du Printemps érable, la grève des étudiants qui a paralysé les campus universitaires du Québec durant plus de quatre mois. Une page facebook est dédiée à ce comité dont l’appel est relayé sans cesse sur les réseaux sociaux.

Liberté 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3