Le caricaturiste Djamel Ghanem victime d’une agression

Le caricaturiste Djamel Ghanem, qui encourt une peine de 18 mois de prison ferme et une amende de 30 000 dinars pour un dessin jugé attentatoire au président de la république mais qui n’a jamais été publié, a été victime d’une agression de la part de quatre individus, cet après midi à Oran, ville où il réside. Il souffrirait d’une fracture de la jambe et de plusieurs contusions. C’est ce que nous avons appris auprès de l’intéressé lui-même et de son avocat Me Abderrezak Fodil.

Selon les témoignages que nous avons recueillis, un individu s’est présenté au café où travaille actuellement Djamel Ghanem et a demandé à lui parler dehors pour une affaire le concernant. Une fois dehors, trois personnes portant des capuchons sur la tête l’ont agressé par derrière et l’ont roué de coups avant de prendre la fuite. « Ce sont des jeunes que je n’ai jamais vu, de vrais malabars », nous a confié Djamel au téléphone.

En se présentant au commissariat de son quartier pour déposer plainte, Djamel Ghanem a eu la mauvaise surprise de voir son téléphone confisquer par les policiers et son dépôt de plainte rejeté. « Reviens dimanche », lui a-t-on dit. Les policiers ont même refusé qu’il rentre en contact avec ses avocats. « Tu n’es pas en Amérique ! », lui a-t-on rétorqué.

L’affaire de Djamel Ghanem, qui a commencé à prendre de l’ampleur sur le plan national, suscite également des réactions sur le plan international. La dernière en date est celle de l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) qui a dénoncé, dans un communique rendu public ce mercredi, « l’acharnement du parquet » contre la caricaturiste et demandé « « l’abandon des charges d’outrage au président de la République qui pèsent à son encontre.

El Watan 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

December 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31