Abdelkader Messahel à la Chaîne 3 :

«L’ouverture de l’audiovisuel en Algérie est irrémédiable»

C’est aujourd’hui, mardi, que le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, présentera devant l’Assemblée populaire nationale, la nouvelle loi sur l’audiovisuel. Une loi qui fait l’objet d’une grande polémique, notamment en ce qui concerne l’interprétation que l’on doit faire de son article 7 qui parle expressément de «chaînes thématiques» s’agissant de l’ouverture du champ audiovisuel en Algérie.

«Mauvaise lecture», tranchera toutefois Messahel qui était hier lundi «l’invité de la rédaction», l’émission phare de la Chaîne 3 de la Radio nationale. Pour Messahel, ce serait une «mauvaise traduction du texte, de l’arabe vers le français» qui serait derrière cette mauvaise interprétation. «Le texte en arabe est très clair et explicite et note bien qu’une chaîne thématique se décline en une chaîne en un seul thème ou à plusieurs thèmes.» Il ajoutera : «C’est le texte en arabe qui fait foi.» A la veille de son passage devant les députés, dont certains, comme les islamistes de l’Alliance verte tentent d’en tirer le plus grand profit politique, Messahel leur renvoie la balle d’une manière diplomatique. Cela en tenant à rappeler tout de même que ce fameux article 7, tout comme la loi sur l’audiovisuel d’ailleurs, n’est qu’un texte d’application de la loi organique portant code de l’information que cette même Assemblée avait adopté en 2012 ! De manière plus générale, le ministre tente de rassurer. Cela, lorsqu’il affirme que «l’ouverture de l’audiovisuel en Algérie est irrémédiable. Nous sommes un Etat de droit et nous travaillons à la consolidation de cet Etat de droit et à ce que le citoyen algérien puisse avoir de l’information crédible et des émissions qui le mettent en symbiose avec son environnement et son pays».

A vrai dire, et le ministre le reconnaît lui-même, cette loi ne vient que pour «encadrer une ouverture qui est déjà là, de facto». Les nouvelles chaînes privées, même de droit étranger, dominent déjà le champ audiovisuel algérien depuis bientôt deux ans ! Elles sont pratiquement toutes généralistes et, plus précisément, elles traitent des sujets parfois exclusivement politiques ! Mieux, elles sont tolérées par le pouvoir qui, dans un premier temps, leur avait délivré des «autorisations» pour ouvrir des bureaux à… Alger et couvrir les acticités gouvernementales et officielles ! Des autorisations du reste prolongées depuis le 31 décembre 2013 et ce, jusqu’à «l’adoption de la nouvelle loi et la mise en place de l’autorité de régulation» précisera Messahel.

Le ministre qui «espère» que ladite loi soit adoptée durant la session parlementaire en cours, c'est-à-dire avant les présidentielles, affirmera également que ces mêmes chaînes pourront dès lors émettre à travers la TDA. Il faut dire que certaines de ces chaînes ont déjà relégué au second plan notre ENTV nationale en terme de propagande en faveur du pouvoir !

Le Soir d'Algérie  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

August 2017
M T W T F S S
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3