Noureddine Ait Hamouda : « L’Etat Algérien est ingrat vis-à-vis des sacrifices de la wilaya III historique »

La salle de la maison de jeunes de la ville de Haizer dans la wilaya de Bouira, a été dans l’après-midi de ce mercredi 11 décembre, exiguë, pour contenir tout le public qui s’est déplacé pour assister à la conférence du fils du colonel Amirouche, le militant du RCD, Noureddine Ait Hamouda sur la révolution Algérienne 1954-1962 dans la wilaya III historique.

L’ancien député a dit d’emblée que la Kabylie a été marginalisée même lors de la préparation au déclenchement de la révolution Algérienne. « Le groupe qui préparait le déclenchement de la révolution Algérienne, n’a fait participer le représentant de la Kabylie, en la personne de Krim Belkacem, qu’a la dernière minute. Alors que les kabyles étaient les premiers à prendre le chemin contre le colonialisme, et ce, à partir des années 1947 ».

Le conférencier enchaine : « l’idée de la révolution a été plus portée par les kabyles que par les autres habitants des autres régions du pays, puisque le nombre des moudjahidins au lendemain du 1er Novembre dans la wilaya III historique était nettement supérieur comparativement à celui des autres wilayas », affirme-t-il.

L’orateur précise que la révolution dans la wilaya III, était, et cela, sans exagération aucune, la plus rude et qui a posé le plus de problèmes pour la force coloniale française, qui a usé de tous les moyens à l’image de l’opération de l’oiseau bleu, opération jumelle…etc. pour étouffer cette insurrection, mais toujours en vain.

Selon lui, « cette solidité de la région aura été une source d’inquiétude, car pour d’autres personnes, responsables une telle force pourrait constituer une menace pour le pays une fois la révolution sera terminée et l’Algérie sera indépendante. Et justement pour qu’un tel scénario n’ait pas lieu, ces mêmes personnes, ont, précise Nouredine Ait Hamouda, tout fait pour affaiblir cette région, tantôt par la liquidation physique, comme c’est le cas pour Abane Ramdane qui a été étranglé au Maroc, un acte auquel Boussouf a pris part. Tantôt indirectement, comme c’est le cas pour la liquidation de Amirouche par la force française ».

Une liquidation qui de l’avis de Nourdine Ait Hamouda, n’aurait pu avoir lieu, si l’armée française n’a pas bénéficié de la complicité d’un certain Boumedienne et Boussouf qui auraient informé l’armée française de l’itinéraire que prenait Amirouche en direction de la Tunisie. ». La crise que vit l’Algérie actuellement est la résultante de la crise de 1962, car explique le conférencier « le clan qui préside le pays aujourd’hui est le même que celui qui a confisqué l’indépendance en 1962 de ses vrais acteurs, à savoir les authentique Moudjahidine ».

L’ancien député du RCD, explique « qu’en Algérie, les chefs d’Etat se sont toujours comporté en véritables héritiers du pays, et de ce fait, une fois au pouvoir ne s’empressent jamais à le quitter, quand bien même leur maintien porte préjudice à l’intégrité du pays ».

Fidèle à ses déclarations incendiaires, le fils du Colonel Amirouche achève sa conférence en affirmant devant les centaines de citoyens venus assister à cette rencontre organisée par la section locale du RCD, que l’avenir pour le pays sera malheureux. A moins que les Algériens s’unissent.
 
El Watan 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3