LYCÉES

Le Cnapest suspend la grève

Fin du bras de fer entre le ministère de l’Education et le Cnapest. Le syndicat autonome suspend son mouvement de grève après avoir arraché l’engagement de Baba Ahmed relatif à la réhabilitation du membre du conseil national suspendu et la signature d’un procès-verbal dans lequel la tutelle fixe des échéances pour la concrétisation des revendications du Cnapest.

Les cours reprendront normalement dès ce matin dans les lycées.
Le Cnapest a décidé de suspendre son mouvement de protestation. Une décision entérinée par les membres du conseil national réunis hier en session extraordinaire. Ladite réunion a été convoquée dans l’urgence suite à une rencontre entre le ministre de l’Education et des membres du bureau national du syndicat autonome tenue lundi en fin d’après-midi.

A l’issue de cette rencontre, Baba Ahmed s’est engagé à réhabiliter le membre du bureau national du Cnapest qui avait fait l’objet d’une décision de suspension. Le ministère de l’Education s’est également engagé à respecter des échéances pour la concrétisation des nombreuses revendications comprises dans la plate-forme de revendications du syndicat autonome et à ne pas effectuer de ponctions sur les salaires des grévistes à condition que ces derniers s’engagent à rattraper les heures de cours perdues.

Le procès-verbal signé par le chef de cabinet d’un côté et le syndicat d’un autre, soumis aux membres du conseil national, a été jugé satisfaisant et motivé la décision de suspension. Dès aujourd’hui, lycéens et enseignants reprendront le chemin des établissements scolaires après plusieurs jours de grève. Dès la reprise, les enseignants tenteront de trouver le meilleur moyen de rattraper les heures de cours perdues soit en profitant de la semaine de vacances de novembre prochain. Le coordonnateur du Cnapest, qui ne cachait pas hier sa satisfaction, a regretté cependant que la démarche du ministère de l’Education ne soit pas intervenue plus tôt. Larbi Nouar estime que cela aurait pu épargner au secteur une énième crise à peine quelques semaines après la rentrée scolaire mais le recours à la grève avait été un choix douloureux, dit-il, pour faire aboutir les revendications du syndicat.

Le Cnapest a interpellé le ministère pour la régularisation des enseignants qualifiés de «en voie d’extinction» par le statut particulier en les intégrant aux grades prévus par le statut particulier en valorisant leurs années d’expérience. Il revendique également l’organisation de concours pour permettre aux enseignants d’accéder au grade d’enseignant principal et formateur.

Le Cnapest appelle également à la mise en œuvre des dispositions relatives à la prime du Sud et à son calcul sur la base des nouveaux salaires avec un effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008, à la réouverture du dossier des logements de fonction, de celui de la médecine du travail, celui des œuvres sociales, de la retraite après 25 ans de service.

Il appelle la tutelle à accélérer la mise en place de la commission gouvernementale chargée d’effectuer l’inventaire des biens et des avoirs des œuvres sociales et exige l’intégration des enseignants licenciés qui avaient réussi au concours de recrutement au cours de l’année 2012 et l’application du nouveau statut particulier de la corporation.
Des revendications pour lesquelles le ministère s’est engagé à répondre dans un délai n’excédant pas le mois de décembre prochain.

Le Soir d'Algérie    

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5