Au moment où les pouvoirs publics refusent de satisfaire leurs revendications

Les enseignants contractuels en grève de la faim

La Nouvelle République 14/07/2008

Les enseignants contractuels sont depuis hier en grève de la faim. Sous la houlette de leur conseil, 25 wilayas par le bais de leurs représentants décident de rejoindre le siège du Snapap à Alger afin d’entamer leur action de protestation. Une action motivée par le fait que les pouvoirs publics tournent toujours le dos aux revendications des enseignants contractuels.

Les protestataires, à travers cette grève,  veulent amener les pouvoirs publics à se pencher sur leur sort. Les contractuels dénoncent, ainsi, une situation de plus en plus dégradante, indique la chargée de l’information du Ceca, Meriame Maârouf, dans une conférence de presse tenue au siège du Snapap, qui fait part qu’à travers cette  décision, ces enseignants veulent faire pression sur les décideurs pour «une régularisation de leur situation et leur intégration et le versement des salaires bloqués depuis trois ans. Ils demandent à bénéficier du salaire du congé annuel comme le stipulent les lois qui régissent le monde du travail, de même que les primes de documentation et de qualification ainsi que la réintégration des enseignants révoqués abusivement et la titularisation des contractuels après une année d’exercice.

Le Syndicat des contractuels justifie le recours à cette grève de la faim par l’indifférence des pouvoirs publics à l’égard de leurs doléances et ce, en dépit des nombreux mouvements de protestation.

 La principale raison de leur colère est la précarité de l’emploi et le risque de se retrouver au chômage après des années de travail, en plus des salaires impayés. À titre d’exemple, la wilaya de Béjaïa compte près de 1 400 enseignants qui n’ont pas reçu leur salaire depuis 3 ans, et à Adrar ils sont 237 dans la même situation depuis une année.

 Quant aux 26 000 postes budgétaires qui  ont été débloqués à la faveur de la loi de finances complémentaire pour le secteur de l’éducation nationale dont le concours sera lancé fin juillet, les syndicalistes s’indignent pour quelle raison le concours est ouvert uniquement aux enseignants du pallier moyen. Outre ce point, les syndicalistes ont soulevé le problème du manque de postes budgétaires et la nécessité d’ouvrir des concours de recrutement à tous les diplômés universitaires toutes spécialités confondues.

L’oratrice a affirmé avoir saisi plusieurs instances. En vain. «De nombreuses correspondances accompagnées de plates-formes de revendications ont été ainsi adressées aux ministères de l’Education et du Travail, à l’APN, au chef du gouvernement et au premier magistrat du pays mais aucune suite ne leur a été donnée.

«Après des années de labeur, nous risquons de pointer au chômage», s’indigne Mme Maârouf. Et d’ajouter  : «La grève de la faim est le dernier moyen de protestation que nous entreprenons pour faire pression sur les pouvoirs publics et les obliger à se pencher sur notre cas et à  satisfaire nos revendications.»

 Elle  a cité le cas d’une enseignante contractuelle qui travaille depuis 14 ans dans le secteur de l’éducation. «Nous avons travaillé sans arrêt en acceptant toutes les conditions de travail sans réclamer, même pas nos salaires impayés depuis trois ans. Le ministère nous a utilisés et maintenant il veut se débarrasser de nous. Il faut nous trouver une solution», réclament les enseignants présents sur les lieux. «Ne nous sommes pas des remplaçants comme il l’a annoncé récemment le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid ? Nous sommes des enseignants qui occupent des postes vacants», martèle-t-elle. Les enseignants contractuels, a-t-elle encore signalé, exercent dans des conditions lamentables. Elle cite, en outre, un autre cas d’une enseignante qui s’est vu sanctionnée après avoir pris un congé de maternité.
 

par Nouara N.-K.

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1