Tempête meurtrière à Batna

LIBERTÉ 16/07/2008

Tempête meurtrière à Batna3 morts et 27 blessés dont 2 graves


Une fille de 13 ans percutée contre un mur, un homme de 47 ans touché par la foudre, un autre emporté par les crues ont trouvé tous les trois la mort, alors qu’une femme, sortie à la recherche de ses enfants, est toujours portée disparue.

Une violente tempête s’est abattue, lundi soir, sur la région sud et sud-ouest de la wilaya de Batna, faisant au moins trois morts et une vingtaine de blessés, alors que d’autres personnes sont toujours portées disparues.

À Barika, une fille âgée de 13 ans a été tuée, après avoir été violemment projetée contre un mur, par un vent qui a atteint les 100 km/h, selon les estimations des services météorologiques. La victime est décédée au lendemain de son admission aux urgences du CHU de Batna. Toujours dans la même commune, des habitations, à la structure fragile, se sont effondrées, faisant 27 blessés, dont deux se trouvaient, hier encore, dans un état critique. Les victimes ont été conduites à l’hôpital Mohamed-Boudiaf de Barika pour recevoir les soins nécessaires, avons-nous appris de sources hospitalières. Parmi elles, figurent une famille composée de quatre membres, habitant la mechta Ouled Messaoud, dont le plafond de la demeure est carrément tombé sur leur tête.

Au même moment, quatre personnes ont failli être emportées par les eaux, si ce n’est l’admirable élan de solidarité des habitants de la région qui leur ont porté secours, in extremis. Dans la commune de Azil-Abdelkader, c’est un homme âgé de 47 ans qui succombera à ses blessures après avoir été frappé par la foudre. Ce dernier, au moment du drame, était en train de faire rentrer son cheptel. Neuf ovins seront, malheureusement, tués. Par ailleurs, dans la commune de Sefiane, dans la daïra de N’gaous, un homme a été tué, alors qu’une femme, âgée d’une quarantaine d’années, est portée disparue. “On n’a plus eu de ses nouvelles depuis le moment où elle est sortie chercher ses enfants sous la pluie”, témoignent ses voisins.

Certains croient que la victime a, probablement, été emportée par les eaux, vu l’importance des précipitations. Sa famille, qui l’avait cherchée durant toute la nuit de lundi à mardi sans résultat, a, en signe de contestation contre ce qu’elle a qualifié de “passivité et de non-sérieux” des autorités locales, bloqué, hier, le chemin de wilaya 25 reliant les deux communes de Sefiane et N’gaous, pendant plus de deux heures.

Pourtant, la journée avait bien commencé avec un soleil de plomb qui présageait d’une canicule saisonnière “tout à fait normale”. Mais c’est vers 19 heures que les premières gouttes de pluie ont commencé à se manifester, accompagnées d’un vent violent et de grondement de tonnerre.
Deux heures seulement ont suffi pour faire 3 morts. Cette tempête a, en outre, causé des dégâts matériels importants. À Sefiane, pas moins de 150 hectares de vergers ont été détruits par les eaux en furie. Selon le président de l’association Affak, 22 000 abricotiers et 20 000 oliviers ont été touchés. Dans les communes de Boumeguar, Lemcen et Ouled Si Slimane, ce sont les pompes à eau qui ont été arrachées et emportées par les eaux.

Par ailleurs, 340 ovins ont été tués. Le réseau routier n’a pas été épargné. Des tronçons entiers de route ont été couverts par la boue et des chutes de roches. Ce qui a provoqué des accidents de la circulation, notamment sur la RN78 où un semi-remorque, transportant une quantité importante de sucre, s’est renversé. Aucune victime n’a cependant été déplorée.
D’autres communes comme celles de Lemcen, Ouled Aouf et Barika ont, elles aussi, connu l’effondrement d’une dizaine d’habitations précaires. Des engins et des véhicules ont été écrasés sous les citernes et des antennes paraboliques ont complètement été arrachées. Au sud de la wilaya de Batna, dans la région d’Arris, des champs de blé et d’orge ont été détruits. Le président de l’association agricole M. Merchi Lahcen nous a déclaré que même l’accès aux champs est devenu impossible, bloqué par un amas de grêle.

Enfin, la soirée du Festival international de Timgad, laquelle devait être animée par le chanteur libanais Wael Djassar, a été reportée à demain, nous a affirmé le représentant de l’ONCI.
 

par F. Lamia

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1