François Hollande et l’hospitalisation de Bouteflika

les autorités françaises dans la gêne…

François Hollande et l’hospitalisation de Bouteflika
les autorités françaises dans la gêne…C’est lors d’un entretien télévisé que le président François Hollande a abordé, pour la première fois, la santé de Bouteflika. Il soutient «ne pas croire» à un risque de chaos quant à la succession au sommet du pouvoir algérien.

C ’est encore une fois de Paris que nous viennent des nouvelles du président Abdelaziz Bouteflika.


Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision France24, Radio France Internationale (RFI) et TV5 Monde, le chef de l’Etat français, François Hollande, s’est exprimé pour la première fois sur le sujet, en livrant des bribes de phrases véhiculant des messages clairs sur l’état de santé du président algérien et, même au-delà, sur l’avenir de l’Algérie.
François Hollande a dit espérer «un retour le plus vite possible dans son pays» de Abdelaziz Bouteflika qui est, selon lui, en convalescence dans l’établissement des Invalides, un autre hôpital militaire parisien.

Le président français affirme que le chef de l’Etat «se voit prodiguer tous les soins nécessaires avant de rentrer, espère-t-il, le plus vite possible, dans son pays». François Hollande n’a pas manqué d’aborder la cruciale problématique de la succession. Il soutient «ne pas croire» à un risque de chaos sur la succession au sommet du pouvoir algérien. «Il y a une solidité des institutions algériennes, c’est aux Algériens de déterminer leur avenir, des élections sont prévues en 2014 et je fais confiance à ce processus», a-t-il déclaré.

Mercredi dernier, le porte-parole du Quai d’Orsay, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, refusait sèchement de répondre à une question d’un journaliste qui l’interrogeait sur ce qu’il pouvait dire à la presse sur la santé du président Bouteflika. «Rien», tranchait Philippe Lalliot avant que le journaliste revienne à la charge en lui demandant s’il était à Paris ou en Algérie. «A ma connaissance, le président Bouteflika est à Paris», avait annoncé le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, refusant de donner de plus amples informations.

Pour lui, «c’est aux autorités algériennes de communiquer, si elles le souhaitent». Le dernier communiqué du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, sur la question remonte au 22 mai dernier. Il annonçait que «la maladie du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir». Des sources anonymes, citées par certains titres de la presse nationale, le donnaient même de retour en Algérie d’abord à l’occasion de la Journée de l’étudiant, le 19 mai dernier, ce qui n’a pas eu lieu, puis à l’occasion de la visite en Algérie, le 4 juin prochain, du Premier ministre turc, Tayyip Erdogan.
 
El Watan  

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

September 2017
M T W T F S S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1