DÉBUT DU VERSEMENT DE LA PREMIÈRE TRANCHE AADL (SOUSCRIPTEURS 2001-2002)

Dans l’anarchie

Dès les premières heures de la journée d’hier, ils étaient des centaines d’anciens souscripteurs pour un logement AADL 2001-2002 à se rendre à la direction de l’agence à Saïd Hamdine en vue de compléter leurs dossiers ou procéder au payement de la première tranche de leurs logements.

Une véritable anarchie a régné sur les lieux du fait qu’un grand nombre de souscripteurs n’avaient pas reçu de convocations et devaient se faire établir sur place un rendez-vous pour la journée.

Alger (Le Soir) - Après avoir vu enfin aboutir leur demande de logement, les souscripteurs AADL de 2001 et 2002, ont passé hier une nouvelle étape en déposant leurs dossiers pour certains et en payant la première tranche de leurs logements pour d’autres. Toutefois les formalités se sont déroulées dans un grand stress et après maintes péripéties pour les personnes présentes à la direction de l’agence. Il s’agit des souscripteurs convoqués par internet sans pour autant avoir reçu de convocation à domicile. Ces derniers ont dû suivre une longue chaîne et prendre leur mal en patience avant de pourvoir avoir le fameux sésame. Tout au long de la grille de clôture attenante à la porte principale de la direction de l’AADL, des centaines de personnes tentaient tant bien que mal de remettre leur pièce d’identité et un récépissé à un agent qui s’adressait à eux à travers la grille. Ce dernier rassemblait quelques dossiers, les remettait à ses collègues et rééditait l’opération en vue de répondre aux souscripteurs, qui en milieu de matinée, commençaient à montrer des signes d’impatience. Pour les personnes présentes, il fallait attendre pour obtenir enfin le rendez-vous, pour être reçu dans la même journée. «C’est l’anarchie ici, nous sommes venus exprès très tôt mais nous nous retrouvons à faire la chaîne. Nous avons été convoqués par internet mais nous n’avons pas reçu de convocations. Nous craignons de ne pouvoir remettre nos dossiers», confie une dame. Certains, cependant, s’éloignent du lieu de l’attroupement, tenant serré entre les mains le fameux rendez- vous. Ils reviendront déposer leurs dossiers plus tard. Par contre les souscripteurs en possession d’une convocation sont orientés vers une autre entrée de l’agence. Présentant le document à l’entrée aux agents de sécurité, ils sont priés de prendre place sous un chapiteau où des sièges ont été installés. Ici point de chaîne et les souscripteurs retardataires sont vite orientés. Un certain nombre de souscripteurs sont directement orientés vers l’OPGI de Bir Mourad Raïs pour payer la première tranche du prix de leurs logements.

En fin de matinée, à proximité et aux alentours du siège de l’AADL, le va-et-vient des souscripteurs se poursuit et la plupart montrent des signes de fatigue et d’agacement a force d’attendre depuis les premières heures du jour. L’AADL devrait ainsi poursuivre l’actualisation des anciennes demandes ainsi que le payement de la première tranche pour les souscripteurs des années 2001 et 2002. Il s’agit de la tranche de 10 % pour les souscripteurs dont les dossiers ont été étudiés et approuvés. Le directeur de l’AADL, Lyes Benidir, a par ailleurs, annoncé que 500 personnes seront convoquées chaque semaine et ce en vue de finaliser les listes.

Le Soir d'Algerie 

You have no rights to post comments