Samy Charef Eddine Aïdaoui souhaite devenir pneumologue

Le plus jeune bachelier trace son avenir

La Tribune 23/07/2008 Samy Charef Eddine Aïdaoui souhaite devenir pneumologue

à peine 13 ans et il est déjà un homme. Un homme qui sait exactement ce qu’il veut avoir de la vie et ce qu’il va lui donner. Premier enfant d’un couple de professeurs de médecine, Samy Charef Eddine Aïdaoui, le plus jeune bachelier session 2008, marche d’un pas sûr vers les journalistes et autres curieux qui l’interrogent sur son cursus scolaire. Il affirme ne pas voir d’obstacles quant à la réussite de son projet. Et il s’agit bien d’un projet, non d’un rêve d’enfant : devenir médecin spécialiste en pneumologie.

 

Samy est sûr de pouvoir réussir son objectif. «Je vais étudier comme tout le monde», dit-il avec calme et assurance. Le jeune Samy, invité lundi dernier, avec d’autres lauréats du baccalauréat 2008, à un dîner avec les représentants du gouvernement, au «Cercle de l’armée» à Alger, confie modestement : «Je faisais mes cours normalement. Je ne fournissais pas plus d’efforts qu’un élève moyen.» Le futur médecin raconte que c’est à l’âge de trois ans que ses parents l’ont inscrit à l’école. Arrivé en cinquième année primaire, il passe l’examen de sixième et le réussit avec brio. Le jeune Samy se retrouve dans le moyen pour suivre des études de quatre années avant d’accéder au secondaire. Il n’en fait que trois et passe le BEF (brevet d’enseignement fondamental), non le BEM (brevet d’enseignement moyen) et le réussit. Il est alors inscrit dans le secondaire, plus précisément dans la filière «sciences et expérimentation». De la première année primaire à la deuxième année secondaire, il est scolarisé dans des établissements de la wilaya de Constantine où il réside avec toute sa famille. Pendant ses vacances, il décide d’accompagner son père à un congrès médical à Alger. Là, comme il le dit, il fait la connaissance du directeur de l’éducation de la wilaya de Biskra. Ce dernier lui propose de s’inscrire en candidat libre pour l’examen du baccalauréat 2008. Samy prend la chose très au sérieux et se prépare pour l’examen du baccalauréat dans les deux systèmes, l’ancien et le nouveau. Il passe son examen dans le nouveau système et il le réussit. Samy affirme toutefois qu’il ne connaît pas encore sa moyenne : «Je n’ai pas encore reçu mon bulletin.»

Le nouveau bachelier reconnaît qu’il avait tous les moyens à sa disposition pour étudier. Il passe la plupart de son temps devant son ordinateur à surfer sur le Net : «Je m’intéresse à tout ce qui est médecine, électronique, informatique et programmation. J’aime aussi les langues […].» Son souhait aujourd’hui est de voir son nom dans une faculté de médecine : «Le ministre m’a dit qu’il ne va pas me laisser faire médecine mais je pense qu’il plaisante. Cela dit, je ne serai satisfait qu’une fois inscrit. Je vais faire comme mon père. Les sept ans de médecine générale en Algérie et le reste, de spécialité, à l’étranger.» Bon courage Samy !
 

par Karima Mokrani

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3