Affaire Sonatrach 2 :

L’enquête atteint le canadien SNC Lavalin

Affaire Sonatrach 2 : L’enquête atteint le canadien SNC LavalinL’enquête sur la corruption à Sonatrach dans l’affaire impliquant Saipem Algérie et le groupe italien ENI s’étend au Canada et éclabousse le no 1 local de l’ingénierie SNC Lavalin.

Selon une enquête conjointe du quotidien canadien The Globe and Mail et de l’italien Il Sole 24 et publiée aujourd’hui, jeudi, les enquêteurs sont sur les traces de Farid Bedjaoui, le neveu de l’ancien ministre des Affaires étrangères algérien Mohamed Bedjaoui qui agissait comme agent pour la Compagnie montréalaise en Algérie.

Selon l’enquête, il aurait aidé SNC Lavalin à «sécuriser» différents contrats d’une valeur totale de plus de 1milliard de dollars en échange de pots-de-vin non encore évalués.

Farid Bedjaoui, un diplômé des HEC Montréal, réside dans la métropole canadienne occasionnellement, selon le Globe and Mail.

Ces révélations sur SNC Lavalin, sont les dernières d’une série qui a commencé début 2012. Elles ont abouti à la démission en mars 2012 de son président Pierre Duhaime. Arrêté par l’Unité permanente anti-corruption de la province du Québec, il a été accusé de fraude et faux et usage de faux (plus de 22 millions de dollars contre un contrat de 1.3 millard de dollars pour la contruction d’un hôpital à Montréal).  Son successeur, Robert Card était en visite en Algérie début février où il a rencontré, entre autres, Amar Ghoul, le ministre des Travaux publics en compagnie de l’ambassadrice du Canada.

En 2012 et à l’international, une enquête de la justice suisse a abouti à l’incarcération de l’ancien directeur de SNC Lavalin en Afrique du nord et dont l’un des subalternes aurait tenté d’exfiltrer l’un des fils de Kadafi, Saadi, de Libye.  Selon les révélations des journaliste de la télévision de Radio Canada, d’autres hauts dirigeants sont accusés par la justice suisse de blanchiment d’argent à travers des sociétés écrans dans des paradis fiscaux dans la cadre de leurs opérations en Afrique du Nord (195 millions de dollars).  Jusqu’à récemment, les médias parlaient de Libye et c’est la première fois que les contrats du groupe en Algérie sont cités.

SNC Lavalin est présente en Algérie depuis les années 1970. L’un de ses premiers gros contrats en est le projet de Maqam Echahid et Riad El Feth. Evalués à 600 millions de dollars, ils ont été signés en 1981 après une rencontre entre le président Chadli Bendjedid et le flamboyant premier ministre canadien Pierre-Elliott Trudeau.

El Watan   
 

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

October 2017
M T W T F S S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5