Ciao Bella, Azul Montréal

Les Francofolies de Montréal sont à leur 20ème édition. Que de spectacles, animés par des artistes d'ici et d'ailleurs, ont fait vibrer depuis des années la place des Arts de Montréal. Des spectacles en plein air aux spectacles à guichet fermé, tous les publics ont eu pour leur argent et surtout leurs attentes. Cette année 2008, les organisateurs ont tenu à marquer l'ouverture de ce festival par une soirée multiculturelle particulière, à l'image de toutes ces cultures du monde qui font de Montréal une ville unique en son genre. Une ville métissée et ouverte sur la diversité la plus saine et la plus belle. Saine et belle est cette diversité qui regroupe des artistes de toutes les origines et qui rassemble des publics de tous les horizons.

Il était 21h en ce 24 juillet 2008. La place des Arts était bondée de monde. La scène accueillant des artistes extraordinaires était impressionnante. Celle-ci était renforcée de deux écrans géants sur les deux côtés. En face de la grande scène, un autre écran exposant les textes des chansons de tous les chanteurs qui passaient au fur et à mesure aidant ainsi le public à lire les paroles et parfois à les chanter simultanément avec les artistes. Au début, tout le monde appréhendait les averses de pluie qui sont devenues presque quotidiennes et imprévisibles en ce mois de juillet. Finalement, il n'a pas plu et tant mieux pour ces milliers de personnes de tous les âges qui se sont déplacées pour apprécier l'art et l'esprit de fête.

Ciao Bella, Azul Montréal

 
Après que les deux responsables des Francofolies aient salué le public en lui promettant une 20ème édition mémorable, c'était au tour de Marco Calliari , descendant d'Italiens qui a adopté Montréal et sa culture, de briser la glace avec sa voix chaude et son dynamisme ouvert et sympathique. Aussi, sa mission était d'animer tout un spectacle en couleur. Il était le chef d'orchestre d'un excellent programme conçu par Pierre Boileau. Marco a donc présenté les artistes qui vont l'accompagner durant ce voyage artistique de deux heures. Le staff était diversifié : il y a d'abord deux jeunes rappeurs amérindiens, Semain l'Algonquin et Shauit l'Inu. Ces deux jeunes autochtones n'ont pas hésité dès le début à dénoncer la censure dont ils sont victimes de la part des radios commerciales du Québec. Il y a ensuite un groupe d'artistes québécois représentés par Yves Lambert de la bottine souriante et Nicholas Pellerin. Il faut dire que, Yves Lambert incarnait à lui seul à la fois la chanson traditionnelle québécoise et les chansons à thème très proches des populations vulnérables ou lésées par les systèmes politiques ou économiques. Il y a enfin des chanteurs d'Algérie comme Nedjim accompagné par Takfarinas Kichou à la percussion, d'Argentine comme Thomas Jensen, de la République dominicaine comme Marie-Luce Béland, du Nouveau Brunswick comme Ima et l'Anglophone montréalais Paul Corgnello qui est à la fois québécois et italien.

Les thèmes traités par les artistes étaient variés mais convergeaient tous vers l'universalité et l'esprit humaniste qui devrait animer la démarche des humains et les rapprocher davantage loin des calculs politiciens. Qu'ils viennent d'Algérie, d'Italie, de France, d'Amérique latine, des territoires du Nord ou tout simplement d'une culture anglophone, tous ces artistes ont la culture francophone à cœur et parlent fièrement la langue française à la québécoise, car, comme dirait Marco : « J'aime Montréal, c'est ma patrie, la meilleure ville au monde pour moi ». Les artistes amérindiens font du rap et véhiculent un discours cohérent. Ils sont amérindiens, fiers de leur langue et de leur culture mais appellent aussi à briser les murs qui les séparent des autres Québécois ou Canadiens. Ils ont eux aussi le droit d'avoir une place au soleil dans ce Québec multiculturel et prospère. Cette soirée d'ouverture a été également égayée par deux jeunes femmes pleines de talents : Ima et Marie Luce Béland. Avec leurs voix chaudes et douces, elles ont chanté la vie, l'amour et l'émancipation de la femme. Ima a touché particulièrement le public avec deux chansons très connues : ''paroles, paroles'' et ''Que sera, sera''. Marie Luce Béland a mis en évidence la force de la personne humaine à rebondir pour aller de l'avant.

Labès, Nedjim :

Ce jeune Algérien n'a pas perdu son temps pour faire parler de lui et avoir une place dans des manifestations culturelles d'envergure. Au bout de 4 ans de travail acharné, le public a fini par retenir son nom. Comme Marco l'a si bien présenté, Nedjim chante en algérien. Il incarne en effet, ce rêve d'un jeune algérien qui ne baisse pas les bras. Il veut réaliser ses projets et s'éclater grâce à ses talents loin des préjugés et de la culture de la casse. Il est né en Algérie. Il a tout vu, en bien et en mal. Ce mal justement a été le thème de sa première chanson dans laquelle il dénonce l'opulence d'une classe bourgeoise et des généraux assassins qui s'accaparent des stations balnéaires à eux seuls, privant ainsi tout un peuple de profiter de la beauté de la nature. Nedjim a chanté aussi en Québécois. Il a rendu hommage à son chum Bernard qui a eu une vie difficile et surtout des problèmes conjugaux insurmontables. Avec son nouveau look et un T-shirt aux motifs de l'alphabet berbère, spécialement conçu pour lui par l'artiste-peintre Ali Kichou, Nedjim était dynamique, heureux et très sûr de lui sur scène. Il était en harmonie avec tous les artistes qui chantaient leurs cultures spécifiques.

En somme, la soirée ne peut être que magnifique quand on voit tous les artistes chanter en chœur avec le public la chanson sur le Che ou Ciao Bella. Deux chansons phares qui ont touché la mémoire de tous les peuples car, elles véhiculent des messages de respect et de sacrifice pour assurer la paix et la belle ville aux générations futures.

Djamila Addar

Cette soirée sera ddiffusée sur les ondes TV5 de Québec-Canada le dimanche 3 août à 20 h.

Pour plus d'information : Francofolies de Montréal
 

par Djamila Addar

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

November 2017
M T W T F S S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3