MARCHE NATIONALE DU 12 FÉVRIER


La demande d’autorisation déposée aujourd’hui

C’est ce matin que la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) déposera auprès de la Wilaya d’Alger la demande d’autorisation de la marche nationale pacifique à laquelle elle a appelé pour le samedi 12 février.

La Coordination a maintenu de déposer cette demande même si, entre-temps, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, a, dans un entretien à Liberté, affirmé qu’aucune marche ne sera autorisée dans la capitale. Pour la Coordination, qui reste résolue à organiser la manifestation, il s’agira d’acculer le pouvoir qui, sous prétexte du risque d’attentats terroristes, interdit toutes les marches à Alger. D’ailleurs, l’un des mots d’ordre de la coordination n’est que la levée de l’état d’urgence en vigueur depuis 19 ans. Un état d’urgence dont le pouvoir se sert aujourd’hui pour fermer les espaces et les cadres d’expression et bafouer les libertés politiques et syndicales. En un mot, la liberté d’expression.
La Coordination réclame, au demeurant, l’ouverture des champs politique et médiatique. Une revendication qui fait consensus au sein de la classe politique et parmi les organisations de la société civile, parties prenantes ou pas dans la Coordination. Mais plus fondamentalement, la Coordination, initiée au lendemain des émeutes de début janvier, revendique un changement pour un Etat démocratique. Ce qui passe par le changement du système en place et qui gouverne le pays depuis l’indépendance. La Coordination est un espace fédérateur qui regroupe des partis politiques, des syndicats et des associations de la société civile. Dans sa dernière déclaration, elle a lancé un appel au peuple algérien a rejoindre la marche du 12 février et à se mobiliser pacifiquement pour le changement.

F. S.

M. Sidi Saïd nous écrit
Le quotidien Le Soir d’Algériea, dans son édition du 31 janvier 2011, fait état de propos tenus à mon encontre par Monsieur Nordine Aït- Hamouda, député du RCD. Outre le fait que ces propos soient dénués de tout fondement, ils dénotent d’un manque flagrant d’éthique, de morale et de culture de leur auteur. L’auteur de ces déclarations diffamatoires et calomnieuses aura à en répondre devant la justice de la République.

Le Soir d'Algérie

Vous devez être connecté pour poster des commentaires

Identification

Agenda

April 2017
M T W T F S S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30